Par­faire sa connais­sance de l’en­tre­prise

Étape in­con­tour­nable d’un pro­ces­sus de re­cru­te­ment réus­si, la connais­sance de l’en­tre­prise vous per­met de dif­fu­ser votre sa­voir pen­dant les dif­fé­rentes phases de la pro­cé­dure d’em­bauche. Ce­la au mo­ment de la ré­dac­tion de votre can­di­da­ture mais aus­si lors

Rebondir - - COACHING - In­no­cen­tia AGBE

1 SA­VOIR OÙ TROU­VER DES IN­FOR­MA­TIONS

À no­ter que tous ces conseils s’ap­pliquent aus­si bien qu’il s’agisse d’une can­di­da­ture spon­ta­née ou d’une ré­ponse à une an­nonce. Ana Fer­nan­dez, coach em­ploi et di­ri­geante d’Ener­gyCoa­ching cite en pre­mier lieu les ré­seaux so­ciaux et en par­ti­cu­lier Lin­kedIn. “En de­hors de la page de l’en­tre­prise, vous pou­vez re­trou­ver des com­men­taires aus­si bien de sa­la­riés que d’an­ciens col­la­bo­ra­teurs”, ex­plique-t-elle. Ce­la peut éga­le­ment être un moyen de re­gar­der le pro­fil des per­sonnes qui y tra­vaillent ou sont pas­sées par l’en­tre­prise : la so­cié­té semble-t-elle pri­vi­lé­gier l’ex­pé­rience au di­plôme ? Quels par­cours ont les per­sonnes proches de l’em­ploi que vous re­cher­chez ? Ces élé­ments peuvent vous gui­der dans la fa­çon de tour­ner votre can­di­da­ture. Par­mi les autres sources, on re­trouve le site In­ter­net de l’en­tre­prise, pour des in­for­ma­tions plus “of­fi­cielles”, les com­mu­ni­qués de presse, la re­cherche Google pour ex­plo­rer da­van­tage ou en­core Kom­pass, un an­nuaire d’en­tre­prises. L’idée est d’ap- prendre à connaître les va­leurs, la culture ou en­core les chal­lenges de la so­cié­té vi­sée.

2 FAIRE LE TRI

“Il faut trier les in­for­ma­tions utiles en fonc­tion de votre pro­fil et de votre par­cours. Si vous êtes comptable, il est par exemple in­té­res­sant de connaître le chiffre d’af­faires”, illustre Ana Fer­nan­dez. Pour un com­mer­cial, il est par­ti­cu­liè­re­ment in­té­res­sant d’en sa­voir un peu plus sur le nombre de clients, le type de per­sonnes ou struc­tures aux­quelles vous de­vrez vendre le pro­duit ou la so­lu­tion de l’en­tre­prise… Ce­la dé­pend vrai­ment de votre pro­fil. Sans ou­blier les don­nées in­té­res­santes quel que soit le mé­tier : date de créa­tion, per­sonne à la tête de la struc­ture, nombre d’em­ployés… En somme la carte d’iden­ti­té de la so­cié­té.

3 RÉA­LI­SER UNE FICHE

Vous voi­là avec une mine d’in­for­ma­tions pro­ve­nant de sources di­verses. Pour vous y re­trou­ver le plus simple est de réa- li­ser une fiche. Pen­dant que vous faites le tri des in­for­ma­tions utiles pour votre pro­fil, pro­fi­tez-en pour les syn­thé­ti­ser par écrit.

4 UTI­LI­SER CES IN­FOR­MA­TIONS DÈS LA LETTRE DE MO­TI­VA­TION

Dès la lettre de mo­ti­va­tion, vous pou­vez dif­fu­ser quelques dé­tails qui montrent que vous con­nais­sez bien l’en­tre­prise et que vous êtes sur la même lon­gueur d’onde. Pour ce­la, uti­li­sez par exemple des mots clés chers à la so­cié­té. “Il faut que le re­cru­teur se pro­jette avec vous”, ex­plique Ana Fer­nan­dez.

5 CONTI­NUER À SE SER­VIR DE VOS CONNAIS­SANCES LORS DE L’EN­TRE­TIEN

Vous voi­ci dans la der­nière ligne droite. Ce n’est pas le mo­ment de re­lâ­cher vos ef­forts, comme le conseille Ana Fer­nan­dez. “Il faut uti­li­ser toutes ces in­for­ma­tions pour vendre votre en­ga­ge­ment. Tous ces élé­ments doivent vous ai­der à mieux mon­trer votre mo­ti­va­tion.”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.