QUES­TION D’AC­TU

Rebondir - - AU SOMMAIRE - Pro­pos re­cueillis par Ma­rie Roques.

Pas­cal Char­pen­tier, proviseur du ly­cée du Parc à Lyon et Se­cré­taire na­tio­nal des per­son­nels de di­rec­tion de l’Édu­ca­tion na­tio­nale (SNPDEN). : “La ré­forme du bac n’au­ra pas d’im­pact di­rect sur l’em­ploya­bi­li­té”

Le mi­nistre de l’Édu­ca­tion na­tio­nale, Jean-Mi­chel Blan­quer l’a an­non­cé en dé­but d’an­née. Le fu­tur bac­ca­lau­réat qui en­tre­ra en vi­gueur lors de la ses­sion 2021 chan­ge­ra de vi­sage pour lais­ser une place au contrôle conti­nu. Un bou­le­ver­se­ment qui ne de­vrait pour­tant pas avoir d’im­pact sur l’ac­cès des jeunes au mar­ché de l’em­ploi, se­lon Pas­cal Char­pen­tier, proviseur du ly­cée du Parc à Lyon et Se­cré­taire na­tio­nal des per­son­nels de di­rec­tion de l’Édu­ca­tion na­tio­nale (SNPDEN).

Quelles sont les grandes lignes de la ré­forme ?

En pre­mier lieu, nous as­sis­tons à une sim­pli­fi­ca­tion des épreuves avec la prise en compte du contrôle conti­nu, ce qui re­va­lo­rise le tra­vail au quo­ti­dien. Il faut sa­voir que le bac n’avait pas été ré­for­mé de­puis des an­nées, il s’était plu­tôt com­plexi­fié. L’ob­jec­tif au­jourd’hui est de ré­duire le nombre d’épreuves (4 épreuves en ter­mi­nale et des épreuves ponc­tuelles en pre­mière et ter­mi­nale). On construit un pro­jet sur deux ans avec un pas­se­port plu­tôt pen­sé pour en­trer dans les études su­pé­rieures.

Peut-on dire que cette nou­velle mou­ture pour­ra amé­lio­rer l’ac­cès des jeunes au mar­ché du tra­vail ?

Je pense que la ré­forme n’au­ra pas d’im­pact sur l’em­ploya­bi­li­té di­recte. Elle a été pen­sée pour pré­pa­rer les ly­céens le mieux pos­sible à pour­suivre leurs études post-bac. Elle nous per­met­tra de construire des par­cours au fur et à me­sure avec les jeunes, qui peuvent chan­ger d’idée et de pro­jet. La ré­forme im­plique éga­le­ment la dis­pa­ri­tion des fi­lières gé­né­rales à comp­ter de 2019. Si j’ai du mal à ima­gi­ner que cette ré­forme va chan­ger les choses en ma­tière d’em­ploya­bi­li­té, je pense néan­moins que c’est une bonne chose. On se re­centre sur l’élève, ses af­fi­ni­tés et ses com­pé­tences.

Quel est le ca­len­drier ?

Au­jourd’hui, il y a tout à mettre en oeuvre. La ré­forme se­ra ef­fec­tive à comp­ter de la ren­trée 2020 donc pour le bac 2021. Elle va al­lé­ger le poids du di­plôme qui res­te­ra une clé de voûte de notre sys­tème édu­ca­tif et gar­de­ra toute sa va­leur. Ce­la va bou­le­ver­ser le pay­sage édu­ca­tif, mais il en res­sor­ti­ra du po­si­tif.

“On se re­centre sur l’élève, ses af­fi­ni­tés et ses com­pé­tences”

Pas­cal Char­pen­tier, proviseur du ly­cée du Parc à Lyon et Se­cré­taire na­tio­nal des per­son­nels de di­rec­tion de l’Édu­ca­tion na­tio­nale (SNPDEN)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.