L’ART D’AN­TI­CI­PER POUR CUI­SI­NER SAI­NE­MENT AU QUO­TI­DIEN

Regal - - Easy Cooking -

Le batch quoi ? ● En an­glais, batch si­gni­fie « lots ». Le prin­cipe du batch cooking est donc de pré­pa­rer en une seule fois plu­sieurs bases de re­cettes pour les com­bi­ner au quo­ti­dien. J’ai adap­té la dé­marche aux ha­bi­tudes fran­çaises. Les Amé­ri­cains préparent des quan­ti­tés énormes qu’ils congèlent. En France, nous cui­si­nons à taille hu­maine... • Et pour quoi faire? La ques­tion du dî­ner du soir en se­maine est tou­jours un casse-tête. An­ti­ci­per per­met de prendre le temps de ré­flé­chir, d’être plus créa­tif. Vous avez la li­ber­té d’as­sem­bler si vous êtes pres­sés ou de com­plé­ter par une sauce so­phis­ti­quée si vous en avez le temps. La pré­pa­ra­tion des bases en amont per­met aus­si d’al­ler plus vite en grou­pant les étapes. par Anne Loi­seau

Dans quel ordre ? ● Si l’on ne congèle pas, il faut res­pec­ter l’ordre de prio­ri­tés pour la consom­ma­tion : les viandes les pre­miers jours, les cé­réales et les lé­gumes à la fin. Vous pou­vez ache­ter le pois­son frais le jour même car la cuis­son est très ra­pide. N’hé­si­tez pas à conge­ler si le dî­ner pré­vu n’a fi­na­le­ment pas lieu. La sou­plesse reste le maître mot !

N’est-ce pas aus­si simple de ● pré­pa­rer des plats mi­jo­tés? Jus­te­ment non, c’est très dif­fé­rent! Ici on peut uti­li­ser la même pré­pa­ra­tion en l’ac­com­mo­dant dif­fé­rem­ment. Il n’y a pas de restes à re­cy­cler. Chaque plat pro­pose un as­sem­blage dif­fé­rent.

Des ef­fets se­con­daires? ● Du bo­nus sur­tout! En pré­pa­rant à l’avance, on ex­ploite mieux toutes

les com­po­santes des ali­ments : éplu­chures, bouillons, fanes, etc. Le pied du chou fleur se­ra conser­vé pour une soupe, les feuilles d’un cé­le­ri branche par­fu­me­ront une sa­lade... Et sur­tout, l’or­ga­ni­sa­tion nous évite de cé­der aux si­rènes des plats tout prêts !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.