DES VA­LEURS LOCATIVES RÉVISÉES POUR LES LO­CAUX PRO­FES­SION­NELS

RF Conseil - - Impôts -

La taxe fon­cière et la CFE 2017 sont cal­cu­lées sur de toutes nou­velles va­leurs locatives.

Ini­tiée en 2010, la ré­vi­sion des va­leurs locatives ca­das­trales des lo­caux pro­fes­sion­nels non in­dus­triels se concré­tise pour la pre­mière fois cette an­née. Les en­tre­prises doivent donc por­ter une at­ten­tion par­ti­cu­lière aux avis d’im­po­si­tion de taxe fon­cière (TF) et de contri­bu­tion fon­cière des en­tre­prises (CFE) qu’elles vont re­ce­voir cet au­tomne.

UNE NOU­VELLE MÉ­THODE

Jus­qu’à pré­sent, la TF comme la CFE des lo­caux pro­fes­sion­nels étaient as­sises sur des éva­lua­tions fon­cières ar­chaïques da­tant de 1970. Maintes fois re­pous­sée, la grande ré­forme des­ti­née à rap­pro­cher la base im­po­sable des vrais prix du mar­ché lo­ca­tif de­vient une réa­li­té pour les en­tre­prises en 2017. Elle s’ap­plique aux lo­caux pro­fes­sion­nels com­mer­ciaux. En sont en re­vanche ex­clus les lo­caux in­dus­triels éva­lués se­lon la mé­thode comp­table et les lo­caux d’ha­bi­ta­tion. À comp­ter du 1er jan­vier 2017, tous les lo­caux pro­fes­sion­nels concer­nés dis­posent d’une nou­velle valeur lo­ca­tive ré­vi­sée égale au pro­duit de la sur­face pon­dé­rée par un ta­rif au m2 . Chaque lo­cal est rat­ta­ché à l’une des 38 ca­té­go­ries de ta­rifs éta­blies en fonc­tion de la na­ture de l’ac­ti­vi­té prin­ci­pale qui y est exer­cée (bu­reau, ma­ga­sin, dé­pôt, ate­lier, hô­tel, par­king…). Les grilles ta­ri­faires ont été ar­rê­tées par des com­mis­sions dé­diées à par­tir des loyers consta­tés dans chaque sec­teur géo­gra­phique dans le­quel les loyers d’une ca­té­go­rie de lo­caux sont ho­mo­gènes. Leur mise à jour per­ma­nente se fe­ra par le biais des dé­cla­ra­tions DECLOYER sous­crites chaque an­née par les en­tre­prises lo­ca­taires re­de­vables de la CFE. Ce ta­rif par m2 est éven­tuel­le­ment ajus­té d’un coe cient de lo­ca­li­sa­tion dé­ter­mi­né au sein d’un sec­teur d’éva­lua­tion a n de te­nir compte de la si­tua­tion par­ti­cu­lière d’une par­celle d’as­sise.

DES MÉ­CA­NISMES CORRECTEURS

IDes dis­po­si­tifs spé­ci ques tem­po­raires ont été mis en place a n no­tam­ment d’at­té­nuer l’im­pact de la ré­forme pour les en­tre­prises : - la « neu­tra­li­sa­tion » vise à ga­ran­tir pour chaque col­lec­ti­vi­té le main­tien de la part res­pec­tive des lo­caux pro­fes­sion­nels et des lo­caux d’ha­bi­ta­tion au sein de l’as­siette des im­pôts lo­caux. Ce coe cient de neu­tra­li­sa­tion ap­pli­qué à la valeur lo­ca­tive ré­vi­sée est dé­ter­mi­né en 2017 pour chaque im­pôt et à chaque ni­veau de col­lec­ti­vi­té ; - le « plan­chon­ne­ment » a pour ob­jet de li­mi­ter les va­ria­tions ex­trêmes de va­leurs locatives en di­mi­nuant de moi­tié l’écart entre l’an­cienne valeur et la nou­velle valeur lo­ca­tive neu­tra­li­sée ;

- le « lis­sage » est des­ti­né à éche­lon­ner sur 10 ans les évo­lu­tions à la baisse ou à la hausse des co­ti­sa­tions de CFE et de TF ré­sul­tant de la ré­vi­sion de la valeur lo­ca­tive. Source. www.im­pots.gouv.fr ru­brique Pro­fes­sion­nels/ Je suis pro­prié­taire ou oc­cu­pant d’un lo­cal pro­fes­sion­nel (fiches tech­niques)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.