Uti­li­sa­tion abu­sive de ma­té­riel pro­fes­sion­nel

RF Conseil - - Actualités -

Un em­ployeur a mis à pied conser­va­toire une sa­la­riée, avant de la li­cen­cier pour faute grave. Il lui re­pro­chait d’avoir :

- té­lé­char­gé des fi­chiers per­son­nels (jeux, pho­tos, vi­déos...) sur son or­di­na­teur pro­fes­sion­nel, mal­gré l’in­ter­dic­tion édic­tée par le rè­gle­ment in­té­rieur d’uti­li­ser les moyens de l’en­tre­prise à des fins per­son­nelles. Le tout avait oc­cu­pé un es­pace de 10 GO et né­ces­si­té deux in­ter­ven­tions de l’ad­mi­nis­tra­teur ré­seaux pour res­tau­rer l’or­di­na­teur ;

- uti­li­sé la carte de té­lé­péage pro­fes­sion­nelle pour 4 voyages per­son­nels. Les juges ont don­né tort à l’em­ployeur. Ils ont ap­pré­cié la gra­vi­té des faits re­pro­chés et, s’ils ont re­con­nu la faute, ils ont es­ti­mé qu’elle ne jus­ti­fiait pas un li­cen­cie­ment dis­ci­pli­naire. L’em­ployeur au­rait pu et dû op­ter pour une sanc­tion plus lé­gère (ex. : blâme, aver­tis­se­ment).

En pra­tique. L’em­ployeur a été condam­né à in­dem­ni­ser la sa­la­riée et à lui ver­ser un rap­pel de sa­laire pour la mise à pied conser­va­toire ; seule une faute grave (non re­te­nue en l’oc­cur­rence) au­rait jus­ti­fié le non-paie­ment du sa­laire pen­dant cette pé­riode. Cass. soc. 25 oc­tobre 2017, n° 16-11173

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.