Vic­time de phi­shing

RF Conseil - - Actualités -

Le dé­ten­teur d’une carte ban­caire fait im­mé­dia­te­ment op­po­si­tion à son uti­li­sa­tion lors­qu’il re­çoit de sa banque un tex­to lui com­mu­ni­quant un code afin de va­li­der des achats sur In­ter­net qu’il n’a en réa­li­té ja­mais e ec­tués. Trop tard. 3 300 € d’achats frau­du­leux ont dé­jà été dé­bi­tés de son compte. Il de­mande alors à sa banque de lui rem­bour­ser cette somme. En vain. Il avait au­pa­ra­vant ré­pon­du à un cour­riel éma­nant soi­di­sant de son opé­ra­teur té­lé­pho­nique et avait four­ni ses co­or­don­nées per­son­nelles : nu­mé­ro de carte, date d’ex­pi­ra­tion et cryp­to­gramme fi­gu­rant au ver­so de la carte ain­si que son nu­mé­ro de por­table. Ce fai­sant, même s’il a été vic­time d’un ha­me­çon­nage (en­core ap­pe­lé phi­shing), il a com­mis une né­gli­gence grave. La banque n’était donc pas te­nue de le rem­bour­ser. Le conseil. Ne ja­mais trans­mettre des don­nées per­son­nelles par cour­riel ! Cass. com. 25 oc­tobre 2017, n° 16-11644

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.