Je vou­drais sa­voir ce qu’il ad­vient de MARK HOL­LIS et connaître l’his­toire et la dis­co­gra­phie de son an­cien groupe, TALK TALK.

Rock & Folk - - Erudit Rock - 102 R&F AOUT 2014

STE­PHANE, Bos­son­nens (Suisse)

On parle sou­vent d’ar­tistes cultes ou de mu­si­ciens my­thiques en­tou­rés d’une au­ra de mys­tère en rai­son d’un par­cours aty­pique, d’un bas­cu­le­ment dans la fo­lie, d’une re­traite sou­daine et in­at­ten­due ou d’une mort tra­gique. Mark Hol­lis fait par­tie de ces rares ar­tistes qui ont stop­pé leur car­rière de par leur propre vo­lon­té, sans contrainte, ni obli­ga­tion, après une pé­riode d’in­tense créa­ti­vi­té, à l’image de Fred Neil, une des grandes fi­gures du folk amé­ri­cain qui quit­ta New York, à la fin des an­nées 1970, pour s’oc­cu­per de dau­phins en Flo­ride. Mark Hol­lis, lui, se re­tire après la sor­tie de son unique al­bum so­lo en 1998, l’in­tros­pec­tif, ma­gné­tique et en­voû­tant “Mark Hol­lis” (Po­ly­dor UK 98), pour s’oc­cu­per de sa fa­mille. Tou­te­fois, un re­tour sur scène ou, au moins, en stu­dio est tou­jours pos­sible mais, pour l’ins­tant, il n’est cré­di­té que de par­ti­ci­pa­tions à un mor­ceau du groupe Unkle sur “Psyence Fic­tion” (Mo’Wax UK 98) et, en 2001, à deux titres d’un al­bum d’An­ja Gar­ba­rek, “Smi­ling & Wa­ving” (Vir­gin Nor­vège 01) qui contient éga­le­ment un duo de la chan­teuse avec Ro­bert Wyatt. Né le 4 jan­vier 1955 à Tot­ten­ham, un quar­tier de Londres, Mark Da­vid Hol­lis, chant, pia­no et gui­tare, forme d’abord The Reac­tion avec l’aide de son frère aî­né, le pro­duc­teur et ma­na­ger Ed Hol­lis. Ce der­nier a no­tam­ment pro­duit les deux pre­miers al­bums d’Ed­die & The Hot Rods, “Tee­nage De­pres­sion” en 1976 et “Life On The Line” en 1977, écri­vant les textes de plu­sieurs titres tels que “Been So Long”, “Do Any­thing You Wan­na Do”, “Quit This Town” et “Life On The Line”. The Reac­tion fait pa­raître, en no­vembre 1977, un pre­mier mor­ceau in­ti­tu­lé “Talk Talk”, écrit par les frères Hol­lis, sur la com­pi­la­tion “Streets” (Beg­gars Banquet UK 77), où fi­gure aus­si “19” des Dogs puis sort un 45 tours en juin 1978, “I Can’t Re­sist”/ “I Am A Case”, pro­duit par Ed pour Is­land, deux titres très courts de ga­rage/ po­wer pop, sur­tout le deuxième. The Reac­tion en res­te­ra là, mais pas Mark Hol­lis qui, en 1981, donne le nom de sa pre­mière com­po­si­tion à sa nouvelle for­ma­tion, Talk Talk, dans la­quelle l’ac­com­pagnent le bat­teur Lee Da­vid Har­ris (né le 20 juillet 1962), le bas­siste Paul Dou­glas Webb (né le 16 jan­vier 1962) et aux cla­viers, Si­mon Bren­ner. Le qua­tuor signe avec EMI et sort un pre­mier single, “Mir­ror Man”/ “Strike Up The Band”, en fé­vrier 1982. La po­wer pop est dé­lais­sée au pro­fit d’une pop syn­thé­tique s’im­mis­çant dans ce qu’au dé­but des an­nées 80 on a ap­pe­lé le mou­ve­ment des ne­wro­man­tics avec Du­ran Du­ran, Span­dau Bal­let, Vi­sage, Ul­tra­vox, Adam. Talk Talk adopte alors che­ve­lures per­ma­nen­tées, cra­vates noires et larges cos­tumes blancs. Après deux autres singles et un EP amé­ri­cain, le pre­mier al­bum est dis­po­nible en juillet 1982 : “The Par­ty’s Over”, avec “Today” et la re­prise de “Talk Talk” (EMI UK 82). Dé­part de Bren­ner. Talk Talk de­vient un trio qui s’éloigne pro­gres­si­ve­ment du ne­wro­man­tism et de son dé­co­rum ves­ti­men­taire. Avec le ren­fort du pro­duc­teur et cla­vié­riste Tim Frie­seG­reene : “It’s My Life” avec le hit “Such A Shame” et la col­la­bo­ra­tion, qui per­du­re­ra, du gui­ta­riste des Pre­ten­ders et de Paul McCart­ney, Rob­bie McIn­tosh (EMI UK 84). Les com­pos­tions du duo Tim Friese-Greene et Mark Hol­lis al­longent la du­rée de mor­ceaux al­liant pop et rock pro­gres­sif qui re­cueillent les suf­frages du pu­blic et de la cri­tique : “The Co­lour Of Spring” avec le suc­cès de “Life’s What You Make It” et la pré­sence de Ste­vie Win­wood à l’orgue (EMI UK 85). Avec le bud­get al­loué par EMI après le suc­cès des al­bums pré­cé­dents, Mark Hol­lis, dont le nou­veau look prend mo­dèle sur Ro­ger McGuinn des Byrds ver­sion acid rock, étale les séances du projet sui­vant sur une an­née. Le trio ex­pé­ri­mente de nou­velles so­no­ri­tés, uti­li­sant des ins­tru­ments de la mu­sique clas­sique, comme le bas­son, le haut­bois, le vio­lon et le cor an­glais, et du jazz pour un ré­sul­tat ma­gni­fique mê­lant am­bient mu­sic, rock pro­gres­sif, dans un es­prit proche de ce­lui du groupe an­glais Third Ear Band, psy­ché­dé­lisme oni­rique et mys­tique : “Spi­rit Of Eden” com­po­sé de six longs titres pra­ti­que­ment en­chaî­nés (Par­lo­phone/ EMI UK 88). Talk Talk, qui ne se pro­dui­ra plus sur scène, dé­cide alors de ne pas pro­mou­voir l’al­bum par une tour­née, ce qui en­ve­nime un peu plus les re­la­tions avec un la­bel très scep­tique quant au po­ten­tiel com­mer­cial du disque. Fi­na­le­ment dé­ga­gé du contrat avec EMI, le groupe, sans Paul Webb, en­re­gistre son der­nier al­bum, dans la li­gnée du pré­cé­dent, pour Verve/ Po­ly­dor : “Lau­ghing Stock” (Verve/ Po­ly­dor UK 91). Talk Talk se sé­pare en 1992. Com­pi­la­tions : “Na­tu­ral His­to­ry”, sor­ti sans l’aval du groupe (EMI UK 90) ; “His­to­ry Re­vi­si­ted : The Re­mixes”, cette ver­sion re­mixée du pré­cé­dent don­na lieu à un pro­cès entre la for­ma­tion lon­do­nienne et le la­bel (EMI UK 91) ; “Asides And Be­sides”, singles, dé­mos et re­mix (EMI UK 98) ; “Lon­don 1986”, live (Pond Life UK 99) ; “Na­tu­ral Or­der 1982-1991” (EMI UK 013). Lee Har­ris re­join­dra Paul Webb dans O Rang : “Herd Of Ins­tinct” (Echo, Echo UK 94) et “Fields And Waves” (Echo UK 97). Par la suite, Lee Har­ris par­ti­ci­pe­ra, no­tam­ment, aux al­bums de Bark Psy­cho­sis, “/// Co­de­name : DustSu­cker” (Fire UK 04), de Mid­night Choir, “In The Sha­dows Of The Cir­cus” (S2 Re­cords Nor­vège 08) et de Ma­gne­tik North aux cô­tés du bat­teur de Can, Ja­ki Lie­be­zeit, “Evol­ver” (In­ky Bla­ck­ness UK 12). Quant à Paul Webb, sous le nom de Rus­tin Man, il en­re­gistre avec la chan­teuse de Por­ti­shead, Beth Gib­bons, “Out Of Sea­son”, sur le­quel on re­trouve éga­le­ment Lee Har­ris (Go! Beat UK 02) ain­si que sur le live “Acous­tic Sun­light” (Go! Beat UK 03).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.