“Elle vibre !”

Rock & Folk - - Video Games -

MUR­DE­RED SOUL SUS­PECT”, chez Square Enix, pour PS3, PS4, Xbox360, XboxOne et PC, est un thril­ler dé­ca­pant, voire ef­frayant, qui na­vigue sur des océans de larmes et de vio­lence et où le surnaturel di­rige les dé­bats. L’in­trigue pro­met beau­coup : Ronan O’Con­nor est un flic de Salem, ex-voyou, fu­meur in­vé­té­ré, bour­ru évi­dem­ment, qui n’a pas trou­vé mieux que de se faire tru­ci­der par un mec fran­che­ment désa­gréable et mas­qué en plus. Dé­fe­nes­tré et cri­blé de balles, le hé­ros de­ve­nu fan­tôme et coin­cé entre deux uni­vers, va de­voir foui­ner, avan­cer coûte que coûte, par­fois se bas­ton­ner sé­vè­re­ment pour dé­cou­vrir la vé­ri­té, la sienne comme celle de tous ces autres meurtres per­pé­tués dans sa ville. Jeu noir, lu­gubre même, très pre­nant, où le moindre dé­tail compte, “Mur­de­red Soul Sus­pect” est un film dont on de­vient le pro­ta­go­niste. Étant di­mi­nué mal­gré ses super pou­voirs d’ec­to­plasme, Ronan va en­ta­mer une col­la­bo­ra­tion avec une jeune fille mé­dium, Joy, qui n’est pas sans rap­pe­ler un cer­tain per­son­nage ré­cent d’un po­lar à suc­cès... Le bi­nôme une fois créé, l’his­toire dé­colle vrai­ment et le mys­tère gagne en in­ten­si­té. Jus­qu’à faire froid dans le dos.

Moins té­né­breux, plus cham­pêtre, com­ment ne pas cé­lé­brer avec en­thou­siasme (et certes quelques sou­rires en coin) la sor­tie an­nuelle du jeu of­fi­ciel consa­cré à la Grande Boucle ? “LE TOUR DE FRANCE”, chez Fo­cus Home In­ter­ac­tive pour PS3, PS4 et Xbox360, per­met de vivre de l’in­té­rieur la plus cé­lèbre course cy­cliste au monde. On choi­sit son équipe (toutes les plus connues sont ici re­pré­sen­tées), on en­dosse son maillot (peu im­porte le­quel, c’est tou­jours la classe une fois en­fi­lé) et on ac­cepte de se ta­per les étapes, an­glaises tout d’abord car cette an­née, le Tour de France pas­se­ra par Londres et sa cam­pagne en­vi­ron­nante — le Pa­ris-Da­kar se dé­roule bien en Ar­gen­tine et au Chili ! — jus­qu’aux contre-la-montre har­gneux et aux som­mets mon­ta­gneux les plus cultes et hard­core. Et le plus fort dans tout ce­la, c’est qu’il n’est même pas né­ces­saire d’ai­mer le vé­lo pour adhé­rer à la chose. Voire re­com­man­dé. C’est presque hyp­no­tique... On pé­dale, on pé­dale en­core, le di­rec­teur spor­tif aboyant comme un chien en­ra­gé, le pu­blic au bord des routes hys­té­ro comme d’ha­bi­tude et on pé­dale, on pé­dale ! On veut ar­ri­ver pre­mier, peut-être pas à Pa­ris sur les Champs, mais on veut au moins ga­gner une étape. La drogue la plus vi­cieuse du mois fi­na­le­ment.

Le tea­ser est une arme re­dou­table, ca­pable de gé­né­rer bien des frus­tra­tions. Le 9 sep­tembre pro­chain sor­ti­ra, chez Ac­ti­vi­sion, le jeu DES­TI­NY sur PC, PS3, PS4 et XboxOne. Un jeu an­non­cé comme ré­vo­lu­tion­naire et que la com­mu­nau­té at­tend de pied ferme. Rock&Folk a pu ap­pro­cher la bête. Sur fond de conquête ga­lac­tique et d’apo­ca­lypse to­tale, on découvre un FPS com­plè­te­ment hal­lu­ci­né. On ne peut en écrire plus... La suite à la ren­trée.

Les jeux vi­déo se­raient des créa­tions mal­fai­santes des­ti­nées à cor­rompre et as­ser­vir la jeu­nesse du monde. Et la lec­ture se­rait de­ve­nue ob­so­lète, une pra­tique ré­ser­vée dé­sor­mais aux vieillards et aux uni­ver­si­taires. Rires. “AN­THO­LO­GIE NIN­TEN­DO 64”, édi­té par Geeks-Line, est pour­tant un bou­quin pas­sion­nant, se pro­po­sant de ra­con­ter la grande aven­ture de l’une des consoles cultes du siècle der­nier. Ma­thieu Manent, ai­dé dans sa quête lit­té­raire par deux jour­na­listes spé­cia­li­sés, AHL et J’m Des­troy, est un col­lec­tion­neur ob­ses­sion­nel des jeux dé­diés à la N64 et a écrit moins un livre de fan pour les fans qu’une vé­ri­table épo­pée d’une époque au­jourd’hui presque ou­bliée. Tra­vail au­tant de geek tê­tu que d’his­to­rien de l’ombre, cet ou­vrage cos­taud, ex­haus­tif, à la fois mar­rant et sé­rieux, plein de cou­leurs, ra­vive des sou­ve­nirs for­mi­dables et plonge avec mi­nu­tie au coeur d’une ma­chine qui a fait rê­ver des mil­lions de joueurs dès 1997 en France et qui a re­joint 32 mil­lions de chambres sur la pla­nète, tout de même. Alors, on di­sait : “64 bits, c’est com­plè­te­ment dingue, les jeux vont tout dé­chi­rer ! Il y a même la 3D !” ou en­core “La ma­nette, elle vibre !” Ma­rio, Zel­da et tous les autres fé­dé­rèrent les kids de Los An­geles à To­kyo en pas­sant par Tour­coing et la N64, même si le plus sou­vent elle dort au­jourd’hui dans un gre­nier sombre, mé­ri­tait bien un hom­mage aus­si am­bi­tieux. Il y a tout : les té­moi­gnages des ac­teurs de l’époque, les jeux pas­sés au crible, tous les jeux, même ceux qui ont fi­na­le­ment été aban­don­nés avant leur sor­tie, des anec­dotes, plein. Les plus ex­ci­tés pour­ront même s’of­frir la ver­sion luxueuse de l’ou­vrage, com­pre­nant 24 pages sup­plé­men­taires (la clas­sique est ven­due à 39,90 €, la col­lec­tor à 44,90 €). Entre deux par­ties sur une con­sole der­nière gé­né­ra­tion, ce livre per­met­tra aux ga­mers de re­po­ser leurs pouces et de re­mon­ter le temps sans DeLo­rean ni cham­pi­gnons hal­lu­ci­no­gènes. Obli­ga­toire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.