Dé­cro­che­ment man­di­bu­laire ul­time

Rock & Folk - - Bande Dessinée -

Quand la Wal­lo­nie et les Flandres se réunissent à tra­vers Herr Seele et Ka­ma­gur­ka, ce­la donne “His­toire De La Bel­gique” (FRMK), une BD à l’hu­mour com­plè­te­ment ab­surde, dé­ca­lé, gro­tesque et fran­che­ment gé­nial. Grâce à ces deux trublions pro­fes­sion­nels de l’abs­trait, le bé­dé­vore en per­pé­tuelle re­cherche du dé­cro­che­ment man­di­bu­laire ul­time va en avoir pour son ar­gent tan­dis que l’his­toire — la vraie ou sup­po­sée telle, en pren­dra pour son grade sans connaître la moindre man­sué­tude de la part des au­teurs. Ain­si, Cow­boy Henk, le nar­ra­teur et digne re­pré­sen­tant des­troy d’oncle Paul, ex­plique à qui veut bien l’en­tendre au fil des pages com­ment la Bel­gique s’est faite du temps des di­no­saures à nos jours en pas­sant par Brue­ghel l’an­cien, Ru­bens et... Ed­dy Mer­ckx. Les lec­teurs au­ront un choc pour la par­tie consa­crée à l’âge du fer avec Me­tal­li­ca et une Flying V mais per­sonne ne re­gret­te­ra l’achat tant cette BD est l’éclat de rire de l’an­née.

Mike Daw­son est un des­si­na­teur écos­sais ex­pa­trié de longue date dans le New Jer­sey qui s’était fait connaître avec une BD consa­crée à Fred­die Mer­cu­ry il y a quelque temps dé­jà. Avec le ro­man gra­phique “An­gie Bon­gio­lat­ti” (Çà Et Là), Daw­son s’in­té­resse à une poi­gnée de jeunes adultes qui font leurs pre­miers pas dans le monde du tra­vail au sein d’une pe­tite so­cié­té qui édite des pro­grammes pé­da­go­giques pour les écoles. Le per­son­nage d’An­gie, fil rouge de l’his­toire, est en­core per­sua­dé que son en­ga­ge­ment po­li­tique à gauche toute suf­fi­ra à chan­ger le monde qui l’en­toure. C’est frais, plai­sant pour les per­sonnes qui aiment lire des bulles avec énor­mé­ment de texte et plein de ré­fé­rences poin­tues en apar­té (Ar­thur Koest­ler, tout de même). Pour les autres, le style agréable de Daw­son les ai­de­ra gran­de­ment à lire cette tranche de vie so­cio­lo­gique sans être trop ef­frayé par la pro­fon­deur du su­jet.

Le road mo­vie est une af­faire qui marche dans le monde des ro­ckers. Le trans­po­ser sur du pa­pier est un exer­cice un peu casse-gueule mais Loïc Sé­che­resse s’en sort plu­tôt bien avec son “Love & Kick Boxing” (Wa­rum) et sa flo­pée de per­son­nages dé­glin­gués je­tés sur la planche fa­çon Zep sous am­phé­ta­mines. L’his­toire de cette BD dé­bute en 2011, quand l’au­teur réa­lise les vingt-deux pre­mières planches au cours des 24 Heures de la BD. Le style est li­mite sau­gre­nu par mo­ments mais l’idée est en marche. Plus tard, au calme, il peau­fine ce trip mé­ca­nique en Ford Mus­tang rose fluo et dé­ve­loppe ses per­son­nages en quête de sau­ve­tage du monde grâce au kick boxing. C’est to­ta­le­ment lou­foque et c’est pour ce­la que c’est bon. Entre “Na­tu­ral Born Killers” d’Oli­ver Stone et l’uni­vers de Ta­ran­ti­no, il ne reste plus qu’à es­pé­rer que Loïc Sé­che­resse n’ait pas le per­mis pour évi­ter de le croi­ser sur la route des va­cances.

“Tourne Disque” (Le Lom­bard) est le fruit du des­si­na­teur Ra­phaël Beu­chot et du scé­na­riste Zi­drou qui concocte là une af­faire as­sez éloi­gnée de sa pro­duc­tion ha­bi­tuelle qu’est l’élève Du­co­bu. L’his­toire tourne au­tour du vio­lo­niste et chef d’or­chestre belge Eu­gène Ysaÿe — que les duet­tistes n’hé­sitent pas à mettre en si­tua­tion au Con­go en 1930, peu de temps avant sa mort. Là, il fait une ren­contre à tra­vers un em­ployé de mai­son ap­pe­lé Tourne Disque dont la charge est d’ali­men­ter le pho­no­graphe du maître de mai­son à l’aide d’une col­lec­tion de 78 tours aus­si im­pres­sion­nante que dif­fi­cile à ima­gi­ner dans les en­vi­rons de Léo­pold­ville en ces temps re­cu­lés. Au fil des pages, Ysaÿe s’aper­çoit que la com­pré­hen­sion de la pro­fon­deur d’une oeuvre mu­si­cale n’est pas l’apa­nage de la classe di­ri­geante. En gros, si dans la mu­sique les notes noires et blanches s’ac­cordent très bien, ce n’est pas en­core le cas dans la vraie vie, mais c’est grâce à des in­tros­pec­tions comme cette BD que les choses fi­ni­ront par chan­ger.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.