Paul Per­sonne

Rock & Folk - - Disques Français - “Puzzle”

VE­RY­CORDS Per­son­nage aty­pique de la scène fran­çaise, Paul Per­sonne est res­té fi­dèle à lui-même. Rien de­puis ses dé­buts ne l’a fait chan­ger de cap. Bon an, mal an, que ce soit pour une grosse ma­jor ou un petit la­bel, tout seul ou ac­com­pa­gné (Hu­bert-Fé­lix Thié­faine, John­ny Hal­ly­day, Ed­dy Mit­chell...), il a conti­nué de faire ce qu’il avait tou­jours fait, des al­bums de rock et de blues, chan­tés avec sa voix ro­cailleuse, traî­nante avec, tou­jours à por­tée de main, une gui­tare prête à cra­cher quelques so­li bien sen­tis. Pour ce qua­tor­zième al­bum, pas ques­tion donc de chan­ger quoi que ce soit. “Puzzle” dé­marre dans une am­biance mus­clée, hen­drixienne. Les gui­tares se lâchent sans at­tendre, l’éner­gie de­vient tout de suite pal­pable, hau­te­ment com­mu­ni­ca­tive por­tée par la voix si sin­gu­lière du ro­cker (“Il Y A”). Et puis, comme dans un set bien fi­ce­lé, les titres s’en­chaînent dans une sorte d’har­mo­nie na­tu­relle. Un ha­bile do­sage entre belles bal­lades (“Une Jour­née”, “Un Peu Ja­loux”) et com­po­si­tions plus ner­veuses (“Main Mise”, “La Croi­sée Des Ch’Mins”, “Ça Fait Mal”). Son jeu de gui­tare, lui, est tou­jours aus­si fluide, ponc­tué de longues en­vo­lées qui donnent à l’en­semble une en­tê­tante sen­sa­tion de lé­gè­re­té et de li­ber­té, tant le temps ne semble ja­mais comp­té. L’hu­mi­li­té, la gé­né­ro­si­té, la sim­pli­ci­té du per­son­nage se re­trouvent dans sa mu­sique. Il livre ses chan­sons tel qu’il est et tel qu’il a tou­jours été, sans fio­ri­tures in­utiles, avec une spon­ta­néi­té qui colle si bien à l’es­prit ori­gi­nel du rock. Pour un peu, on fi­ni­rait par croire que tout ce­la a été en­re­gis­tré à l’an­cienne, dans une vieille grange pous­sié­reuse et en une seule prise tant ce “Puzzle” trans­pire d’au­then­ti­ci­té. ERIC DE­CAUX

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.