The Saints

Rock & Folk - - Disques - GEANT VERT

“King Of The Sun – King Of The Mid­night Sun”

FIRE

Sor­ti pré­cé­dem­ment en simple avec un disque de bo­nus pour com­plé­tistes hard­core, le nou­veau Saints nous re­vient sous la forme d’un double al­bum avec l’in­té­gra­li­té des chan­sons ré­en­re­gis­trées dans un style qui de­vrait mettre en joie tous les afi­cio­na­dos de Ed Kuep­per. En gros, si l’ori­gi­nal mon­trait Ch­ris Bai­ley dans une forme éblouis­sante et à des an­nées-lu­mière de sa pé­riode folk-blues à l’es­thé­tisme af­fec­té ne dé­pas­sant guère le stade du cache-mi­sère pour song­wri­ter vi­dé, la nouvelle ver­sion offre un épous­tou­flant come-back à grands coups de gui­tares élec­triques bien crades qui de­vrait ra­vir tous les fans de la pre­mière heure. En­re­gis­tré dans les condi­tions du live, cette nouvelle mou­ture ar­rache les pommes de terre comme si l’ali­men­ta­tion de la pla­nète toute en­tière en dé­pen­dait. Même si la ver­sion folk-blues ori­gi­nale était du Bai­ley en grande forme avec une voix au dia­pa­son des chan­sons — c’est quel­que­fois d’une grande aide pour écou­ter ce genre de style d’un bout à l’autre — cette ver­sion deux point zé­ro est la par­faite dé­mons­tra­tion qu’une bonne in­jec­tion de rock’n’roll est la pa­na­cée dé­fi­ni­tive pour trans­for­mer l’or en plomb pour faire bou­ger les foules. Même si des titres comme “Road To Obli­vion” ou “Mi­ni Man­tra Part 1” fi­gu­rant sur la ver­sion une tour­naient plus vers la bal­lade rock psy­ché­dé­lique que vers le folk-rock des cinq pre­miers titres, on ap­pré­cie­ra leur trai­te­ment plus po­sé sur “King Of The Mid­night Sun” qui met mieux en va­leur leur cô­té op­pres­sant. Au fi­nal, à l’écoute de ce disque, on com­prend mieux pour­quoi Spring­steen a re­pris les Saints sur son der­nier al­bum. ✪✪✪✪

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.