John­ny Hal­ly­day

Rock & Folk - - Disques - H.M.

“Res­ter Vi­vant”

WAR­NER

Pour son qua­rante-neu­vième al­bum, le King fran­çais trouve un point d’équi­libre entre son pré­cé­dent es­sai très chan­son fran­çaise (cou­ron­né de suc­cès) et sa pa­ren­thèse très rock avec M (une fies­ta voix/ gui­tare més­es­ti­mée car pé­na­li­sée par des textes in­ap­pro­priés). Boos­té par les poin­tures amé­ri­caines réunies pour l’oc­ca­sion et par la pro­duc­tion cus­to­mi­sée de Don Was, il aligne avec ai­sance douze vé­ri­tables chan­sons. L’ex-idole des jeunes, vi­li­pen­dée dès ses dé­buts pour ses écarts lin­guis­tiques, s’est-elle mé­ta­mor­pho­sée en chan­teur à textes ? Di­vers au­teurs (Jeanne Che­rhal, Isa­belle Ber­nal, Pierre Jouis­homme) lui ont concoc­té des textes soi­gnés et les mé­lo­dies se montrent à la hau­teur de l’en­jeu. La to­na­li­té gé­né­rale est ré­vé­lée par l’ou­ver­ture en dou­ceur : une bal­lade al­ter­nant re­te­nue toute en so­brié­té et en­vo­lées ly­riques à l’ar­ra­chée (“J’Ai Ce Que J’Ai Don­né”), sui­vie par une com­plainte consen­suelle (“Re­garde-Nous”) qui en­fonce le clou. Mais, mal­gré une in­con­tes­table réus­site (“Seul”), la suite du disque se can­tonne trop sou­vent dans le re­gistre de la bal­lade et de la goua­lante à ras-de-tripes, pré­texte à une dé­mons­tra­tion vo­cale. Heu­reu­se­ment quelques mor­ceaux plus mus­clés viennent éner­ver le pro­pos et plon­ger l’au­di­teur dans un blues-boo­gie-rock cui­vré : le lan­ci­nant “Res­ter Vi­vant”, le fié­vreux “Au Ca­fé De L’Ave­nir”, ou la charge rock fi­nale (“A Nos Pro­messes”). Cette veine culmine sur “J’T’Ai Même Pas Dit Mer­ci” où c’est la fête des gui­tares, avec des ef­fluves d’orgue Hammond, des éclats cui­vrés, des choeurs pé­tillants, une ryth­mique im­pec­cable et les mots ci­se­lés par Mios­sec : un écrin digne d’une voix d’ex­cep­tion.

✪✪✪✪

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.