Ca­tho­lic Spray

21 no­vembre, Mé­ca­nique On­du­la­toire (Pa­ris)

Rock & Folk - - Absolutely Live -

On ne rit plus : Ca­tho­lic Spray, groupe dont la moyenne d’âge doit être de 25 ans, a dé­jà fait son concert d’adieux. Après un an sans nou­velles, ce concert fut, comme on le pres­sen­tait, ma­gni­fique. Entre chaque mor­ceau, un lar­sen tourne : voi­ci le souffle du groupe, son son, unique. Puis les chan­sons ar­rivent, scan­dées, étranges, mé­lo­diques et brui­tistes. Voi­ci l’ex­pres­sion mal­adroite d’un drame, du Sha­kes­peare en ono­ma­to­pées. Toute cette boue exis­ten­tielle sort dif­fi­ci­le­ment, que ce soit à tra­vers les hymnes de sa pre­mière cas­sette, ou de son der­nier disque. 15 per­sonnes sont sur les cô­tés de la scène, les ob­ser­vant in­ter­dites. Deux cents sont dans la fosse, sens des­sus des­sous, les pieds en l’air, la tête dans une mer de po­ly­sty­rène. À la sor­tie, deux types se font une pro­messe à voix basse : ici, on en­terre notre jeu­nesse. Deal.

THO­MAS E. FLO­RIN

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.