Gou­leyant

Rock & Folk - - Qualité France -

Pour beau­coup, l’au­to­pro­duc­tion est la seule ma­nière de don­ner vie à ses rêves mu­si­caux, bien loin des im­pé­ra­tifs com­mer­ciaux qui cor­settent l’in­dus­trie du disque. Les huit sé­lec­tion­nés du mois (par­mi les soixante-neuf ar­ri­vages à la ré­dac­tion) ont tous un De­puis 2010, Dir­ty Deep unit la campagne al­sa­cienne (dont il est is­su) et les bayous de Loui­siane qui pour­raient être sa terre d’adop­tion. Le projet a évo­lué de­puis que l’homme-or­chestre ori­gi­nel (le chan­teur-gui­ta­riste Vic­tor) s’est aco­qui­né avec le bat­teur qui l’ac­com­pagne sur son pre­mier al­bum. Do­té d’une voix de vieux ba­rou­deur et d’un jeu de gui­tare émé­rite, il se vautre avec dé­lice dans un blues ma­ré­ca­geux qui lorgne au­tant vers le coun­try-folk des ori­gines que vers un rock plus mus­clé, au dia­pa­son d’in­fluences qui font une sorte de grand écart entre John Lee Hoo­ker et Nir­va­na (“Wed­dingS­hot­gun”, HellP­rod 06.80.98.47.11). Au coeur du projet Ina-Ich se trouve Thuy, une Fran­çaise d’ori­gine viet­na­mienne. Après un pre­mier al­bum en 2006, elle fonde un groupe qui connaî­tra dif­fé­rentes mou­tures avant de de­ve­nir un trio d’obé­dience elec­tro-rock. Le nouvel EP quatre-titres im­pose sa voix et ses textes (fran­co­phones) rentre-de­dans tout comme son per­son­nage dé­jan­té qui doit beau­coup à Ni­na Ha­gen pour sa fré­né­sie punk exu­bé­rante mais sait éga­le­ment em­prun­ter des voies plus apai­sées à l’oc­ca­sion d’une pause trip-hop (“MaC­hairEtMonSang”, Ina-IchP­rod 06.22.04.14.47).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.