En ban­dou­lière Pi­gnose 7-100

Rock & Folk - - Culte des objets -

Pi­gnose 7-100

Special Tweed,

(neuf) : pour le dé­pôt du bre­vet ain­si qu’un bud­get per­met­tant de réa­li­ser en­vi­ron 65 am­plis. Sor­ti des nuages de fu­mée du ha­schisch qu’ils consomment en quan­ti­té im­pres­sion­nante, le nom Pi­gnose est adop­té, et ils font fa­bri­quer leurs bou­tons de po­ten­tio­mètre dans des blocs de ca­ou­tchouc en forme de nez de co­chon. L’idée de gé­nie est d’en­voyer tous les exem­plaires de cette pre­mière série aux plus grands gui­ta­ristes de l’époque. Evi­dem­ment, tout le monde adore ces nou­veaux jouets, et Kim­bell et Ed­lund re­çoivent bien­tôt un coup de fil de Jim­my Ger­cio, pro­duc­teur du groupe Chi­ca­go, dont le gui­ta­riste Ter­ry Kath est de­ve­nu dingue du Pi­gnose. Tout ce pe­tit monde va créer Pi­gnose In­dus­tries Inc en 1972, et les deux créa­teurs re­des­sinent leur pe­tit am­pli, qui prend la ré­fé­rence 7-100, pour op­ti­mi­ser la pro­duc­tion en série. Le fa­bri­cant de gui­tares Mar­tin se charge de la dis­tri­bu­tion, et plus de 50 000 ap­pa­reils sont fa­bri­qués la pre­mière an­née. Le 7-100 est pré­sen­té l’an­née sui­vante au NAMM Show de Chi­ca­go, non sans une pointe d’hu­mour ty­pique de la Ca­li­for­nie des an­nées 1970, comme “le­lé­gen­dai­ream­pli­fi­ca­teur Pi­gnose”... Le pe­tit boî­tier est bour­ré d’idées pra­tiques : bien qu’il soit dé­pour­vu de ré­glage de to­na­li­té, on peut quand même ré­duire les basses en ou­vrant plus ou moins le boî­tier, et même, comme dit le mode d’em­ploi, créer un ef­fet wah-wah avec un com­parse qui fe­rait des va-et-vient avec le cou­vercle (!). Il est aus­si équi­pé d’at­taches cour­roies per­met­tant de le por­ter en ban­dou­lière, comme sa gui­tare, tout en jouant. Mais le prin­ci­pal atout de ce vé­ri­table cou­teau­suisse des stu­dios vient de sa sor­tie ligne, qui per­met de le connec­ter à l’étage de puis­sance d’un plus gros am­pli et d’ob­te­nir de cette pe­tite chose, à peine plus grande qu’une brique de lait, le son d’un mur de Mar­shall. Une pu­bli­ci­té ma­ligne le pré­sente sur les ma­ga­zines avec la simple lé­gende “Taille réelle”, et les ventes ex­plosent. Par­mi les gui­ta­ristes qui l’ont adop­té, on peut ci­ter Frank Zap­pa, Pete Town­shend, Jim­my Page, War­ren Zea­von, Billie Joe Arm­strong, etc. En 1974, la so­cié­té Pi­gnose In­dus­tries est ra­che­tée par le comp­table du groupe Chi­ca­go. Ce­lui-ci conti­nue la pro­duc­tion jus­qu’en 1982, date à la­quelle il re­vend ses parts à l’usine qui fa­brique les boî­tiers, qui a dé­sor­mais dé­lo­ca­li­sé la fa­bri­ca­tion en Chine. Quoi qu’il en soit, c’est tou­jours le com­pa­gnon idéal pour la tour­née des plages...

Pou­ren­sa­voir­plus:http://pi­gnose.my­sho­pi­fy.com

Photo Hugues Cor­nière

Le et son sys­tème de ré­glage de to­na­li­té en ac­tion, ici dans une ver­sion

sor­tie en édi­tion li­mi­tée en 2011.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.