The Fa­mi­ly Stone

Rock & Folk - - Disques - 092 R&F SEP­TEMBRE 2015

ça chauffe un peu plus que chez Wa­ters, ici. Voi­ci donc l’homme Syl­ves­ter et sa troupe en forme mons­trueuse cap­tés du­rant l’an­née dé­ci­sive. Le truc avait été en­re­gis­tré en vue d’un al­bum live ja­mais sor­ti, le voi­ci enfin dis­po­nible : quatre CD pour les quatre concerts — on ne chô­mait pas à l’époque — en­re­gis­trés du­rant les deux jours où ils mirent le feu au Fillmore de New York, où les at­ten­dait un pu­blic en transe. “Are You Ready”, alors un tube, met ins­tan­ta­né­ment le feu en ou­ver­ture du pre­mier show. Ailleurs, “Dance To The Mu­sic”, “M’ La­dy”, “Co­lor Me True” et un med­ley “Turn Me Loose/ I Can’t Turn You Loose” achèvent de consa­crer la Fa­mille comme les maîtres d’un funk puis­sant. En 1968, for­cé­ment, de nom­breux clas­siques n’avaient pas en­core été écrits et manquent à l’ap­pel, mais tout de même, le groupe en­voyait la pu­rée avec une rare fé­ro­ci­té. Et pour les jeunes, si­gna­lons la basse ter­rible de Lar­ry Graham, qu’ils ne sont pas prêts d’ou­blier après s’être en­fi­lés ces quatre CD bien ju­teux.

The Ki­ne­tic

Ma­gic Re­cords La cu­rio­si­té du mois : cinq an­glais (ne pas confondre avec le groupe amé­ri­cain les Ki­ne­tics) ayant en­re­gis­tré un al­bum en France en 1967, ja­mais sor­ti dans leur propre pays ! Une voix bien soul à la Paul Jones, de l’orgue Ham­mond ex­tra gras, un peu de vi­bra­phone, des com­po­si­tions ori­gi­nales très ho­no­rables val­sant entre pop ba­roque (avec vio­lon­celle !) et es­prit post-mod. On pense à Ti­me­box pour ce groupe ou­blié au su­jet du­quel il est im­pos­sible de trou­ver la moindre information. “Sud­den­ly To­mor­row” sonne comme un beau mé­lange entre “Last Train To Clarks­ville” et les Ea­sy­beats en­ri­chi de gi­clées de Ham­mond très bien vues avant de s’en­vo­ler dans des orages très freak­beat. Dé­li­cieux.

“LIVE AT THE FILLMORE EAST OC­TO­BER 4TH & 5TH, 1968”

“The Hill­billies”

Bear Fa­mi­ly Ces deux gé­niales com­pi­la­tions cap­turent le mo­ment éphé­mère où, dans les an­nées 50, les té­nors de la coun­try ont vou­lu se mettre au ro­cka­billy, dans l’es­poir, ra­re­ment réa­li­sé, de gon­fler leurs ventes en sur­fant sur la tor­nade lan­cée par le gars aux rou­fla­quettes de chez Sam Phil­lips. Les ré­sul­tats sont par­fois ra­tés, mais in­va­ria­ble­ment bien joués, sou­vent fas­ci­nants, ri­va­li­sant avec

“LIVE YOUR LIFE”

“THEY TRIED TO ROCK VOL 1 & 2”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.