Robert Fors­ter

Rock & Folk - - Disque Pop Rock - “Songs To Play”

TAPETERECORDS Bris­bane, 1977. Deux étu­diants, épris de rock new-yor­kais et de nou­velle vague fran­çaise, dé­cident de ne plus rê­ver leur vie pour mieux vivre leurs rêves. The Go-Bet­weens sont nés, groupe adu­lé par une poi­gnée de for­ce­nés, au­teur de hits mi­neurs (quant à leur po­pu­la­ri­té), d’al­bums ma­jeurs, et qui res­te­ra sans doute dans l’his­toire comme le seul à avoir réus­si sa re­for­ma­tion — en 2000, après un hia­tus d’une dé­cen­nie. Mais l’his­toire a pris fin en 2006 avec la dis­pa­ri­tion su­bite de Grant McLen­nan, l’al­ter ego de Robert Fors­ter. Un an après le drame, l’homme à l’élé­gance ja­mais prise en dé­faut réa­li­sait son cin­quième al­bum so­lo, l’as­cé­tique “The Evan­ge­list”, comme pour mieux exor­ci­ser sa peine. Alors, rien ne lais­sait pen­ser qu’il res­te­rait sept an­nées sans don­ner de nou­velles dis­co­gra­phiques. Mais au­jourd’hui, qu’im­porte l’at­tente. Car Fors­ter signe ici son meilleur disque en so­li­taire — eh oui, l’un des meilleurs de sa car­rière... Dès le rock ten­du de “Learn To Burn” (comme si les Strokes re­pre­naient l’an­tienne “Ka­ren” ), on le de­vine en forme : écri­ture concise, chant dé­sin­volte, ar­ran­ge­ments justes — un vio­lon qui crisse comme ce­lui de John Cale. Très vite, l’Aus­tra­lien touche au su­blime avec le tour­ne­bou­lant “Song­wri­ters On The Run”, avant de par­tir au Mexique, trom­pette ma­ria­chi

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.