Orgue Ham­mond

Rock & Folk - - Culte Des Objets - Pou­ren­sa­voir­plus:www.ham­mond­su­zu­ki.com

spi­net or­gan mal­gré une troi­sième évo­lu­tion, la so­cié­té de Ca­hill met la clé sous la porte en 1914 ; mais sa roue pho­nique ( to­new­heel) n’a pas dit son der­nier mot. A Chi­ca­go, en 1933, Lau­rens Ham­mond (1895-1973), per­son­nage à la cu­rio­si­té sans li­mite, Géo Trou­ve­tou à l’ori­gine de 110 bre­vets, pa­tron d’une usine d’hor­loges élec­triques en ba­ké­lite de son in­ven­tion (dont les ventes ont chu­té dra­ma­ti­que­ment en 1932) et qui vient de com­mer­cia­li­ser sans grand suc­cès une table de bridge in­cor­po­rant un dis­tri­bu­teur au­to­ma­tique de cartes, ré­flé­chit à une nou­velle in­ven­tion qui pour­rait sau­ver son en­tre­prise. Dis­po­sant d’un stock consi­dé­rable de mo­teurs syn­chrones uti­li­sés dans ses hor­loges, Ham­mond pense à les em­ployer comme gé­né­ra­teurs pour pro­duire un cou­rant élec­trique pou­vant être trans­for­mé en son. Il res­sort des pla­cards le prin­cipe de la roue pho­nique de Ca­hill, qu’il met à jour en te­nant compte des im­menses pro­grès qui ont été réa­li­sés en élec­tro­nique de­puis le dé­but du siècle. Pen­dant un an, Ham­mond va ex­pé­ri­men­ter toutes les pos­si­bi­li­tés so­nores of­fertes par ces roues pho­niques qu’il peut am­pli­fier grâce aux lampes triodes et au haut-par­leur. Il va dé­pouiller un pia­no d’oc­ca­sion à 15 dol­lars de ses en­trailles et ne conser­ver que le cla­vier pour connec­ter ses gé­né­ra­teurs so­nores à des in­ter­rup­teurs pla­cés sous les touches. Au dé­but, le projet est de com­mer­cia­li­ser un pe­tit cla­vier pas cher à bran­cher sur un poste de ra­dio

En 1972

Ham­mond B3 (neuf) : en­vi­ron 20 000 FF (3049 €) Ham­mond L122 (neuf) : en­vi­ron 10 000 FF (1524 €)

SMIC men­suel brut en 1972 = 110 €

En 2015

Ham­mond B3 (en par­fait état) : jus­qu’à 10 000 € Ham­mond L122 (en par­fait état) : jus­qu’à 4000 € mais, au vu des pos­si­bi­li­tés et des sons in­édits qu’il dé­couvre lors de ses ex­pé­ri­men­ta­tions, Ham­mond dé­cide d’en faire un vé­ri­table ins­tru­ment pro­fes­sion­nel. Le bre­vet est dé­po­sé en avril 1934 et le pre­mier orgue Ham­mond est pré­sen­té lors de l’In­dus­trialArtsEx­po­si­tion or­ga­ni­sée au Ro­cke­fel­ler Cen­ter de New York, en avril 1935, où il ob­tient un énorme suc­cès. A la fin des an­nées 1930, 200 ins­tru­ments sont fa­bri­qués chaque jour. Le mo­dèle A ori­gi­nal est bien­tôt com­plé­té par d’autres mo­dèles com­por­tant des amé­lio­ra­tions. En 1940, Do­nald Les­lie (1911-2004) met au point la fa­meuse ca­bine qui porte son nom (une grosse en­ceinte am­pli­fiée dont les haut-par­leurs sont équi­pés de ré­flec­teurs ro­ta­tifs) et qui va de­ve­nir l’al­ter ego de l’orgue Ham­mond, lui don­nant ce son jaz­zy ca­rac­té­ris­tique. A par­tir de 1948, on pro­duit une gamme d’ins­tru­ments plus simples ( spi­ne­tor­gans) des­ti­nés au grand pu­blic, dans les­quels on in­tègre l’am­pli et les haut-par­leurs : les sé­ries M puis L et enfin T (à tran­sis­tors). En 1954 ap­pa­raît le mo­dèle le plus ré­pu­té de la marque et dé­sor­mais le plus re­cher­ché : le B3, qui se­ra fa­bri­qué pen­dant vingt ans. Lau­rens Ham­mond quitte sa so­cié­té en 1960 et celle-ci va pour­suivre tant bien que mal son évo­lu­tion. En 1979, la fi­liale ja­po­naise Ni­hon-Ham­mond sort le X5, pre­mier mo­dèle por­table à cir­cuits in­té­grés. En 1985, n’ayant su faire face ni à la concur­rence ni à l’évo­lu­tion du marché, Ham­mond Or­gan Com­pa­ny cesse d’exis­ter. La marque est de­ve­nue en 1991 la pro­prié­té de Su­zu­ki, qui pro­duit dé­sor­mais des cla­viers por­tables ou des re­pro­duc­tions des consoles my­thiques B3 et C3 aux roues pho­niques nu­mé­ri­sées. L’orgue Ham­mond a ber­cé le rock avec Boo­ker T Jones, Brian Au­ger, Keith Emer­son (qui fai­sait su­bir le mar­tyre à son L-100 sur scène), Jon Lord ou John Paul Jones, dont l’in­tro­duc­tion de “Your Time Is Gon­na Come”, sur le pre­mier al­bum de Led Zep­pe­lin, est en­core dans toutes les mé­moires.

Com­bien ça coû­tait ?

Com­bien ça coûte ?

Un Ham­mond L122, ac­cu­sant

le poids des an­nées

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.