CA­RIB­BEAN DAN­DEE

Heu­reuse nou­velle, JoeyS­tarr dé­laisse un temps sa fruc­tueuse car­rière d’ac­teur pour re­don­ner des cordes vo­cales dans ce nou­veau duo.

Rock & Folk - - En Vedette - RE­CUEILLI PAR OLI­VIER CA­CHIN

Après “Ego­ma­niac”, se­cond so­lo sor­ti en 2011, on avait beau­coup vu le ja­guar JoeyS­tarr au cinéma, dans des films al­lant de la co­mé­die po­pu­lo qui paie les im­pôts (“Les Sei­gneurs”, “Les Go­rilles”) au po­lar made in France (“Colt 45”) en pas­sant par la case au­teur (“Une Autre Vie”). Mais ques­tion son, si­lence ra­dio. Il a fal­lu at­tendre 2013 pour que le nou­veau pro­jet dis­co­gra­phique de la gor­gone his­to­rique du rap fran­çais com­mence à prendre corps. C’est dans le stu­dio du DJ tou­lou­sain Kim­fu, si­tué à Pa­ris rive gauche dans un sho­wroom de la marque APC, que les en­re­gis­tre­ments de l’aven­ture Ca­rib­bean Dan­dee ont dé­bu­té.

Pas­sage épique

Voir JoeyS­tarr, 48 ans de­puis le 27 oc­tobre, éruc­ter de­vant un mi­cro dans le stu­dio torse nu, ventre ta­toué d’un scor­pion géant, est une ex­pé­rience aus­si fas­ci­nante en 2015 qu’en 1990, quand il avait une au­to­route sur la tête, un aco­lyte nom­mé Kool Shen et le dé­sir ar­dent de ni­quer les ma­mans. Au fond, rien n’a vrai­ment bou­gé si­non les che­veux. Ain­si que le nom et l’âge du com­plice : c’est Na­thy Boss, 25 ans, en­ten­du alors qu’il était en­core un ga­min sur le single de Rohff “Le Son Qui Tue” en 2004 et de­ve­nu vé­té­ran des sound sys­tems, qui par­tage dé­sor­mais le mic avec le ja­guar Gor­gone. Il a ar­pen­té maintes fois les scènes avec Joey avant de de­ve­nir la moi­tié du pro­jet Ca­rib­bean Dan­dee, dont l’al­bum a été fi­na­li­sé avec Mitch Oli­vier, pro­duc­teur/ mixeur qui dé­bu­ta avec Ba­shung et of­fi­cia no­tam­ment sur “Play Bles­sures”. Mitch a ap­por­té à l’al­bum la touche de ni­tro­gly­cé­rine so­nore qui en fait une re­dou­table bombe à frag­men­ta­tions (13 frag­ments). De “Pa­ris Par Nuit” à “31 Se­condes” via l’adap­ta­tion de Bob Mar­ley “Sun Is Shi­ning” et le reg­gae blues ther­mo­nu­cléaire “How Long” (sur un tem­po fa­çon “I Put A Spell On You” de Screa­min’ Jay Haw­kins pas­sé à la mou­li­nette du dan­ce­hall), tout est do­pé à la tes­to­sté­rone. Du gros son, certes, mais qui n’ou­blie ja­mais l’émo­tion. L’in­croyable titre in­cor­po­rant la voix d’Edith Piaf, “L’Arène”, en est un des plus for­mi­dables exemples. Ce soir d’oc­tobre, on ré­écoute une nou­velle fois les mix au stu­dio Twin, en com­pa­gnie du duo Joey/ Na­thy, du DJ R-Ash ain­si que des pro­duc­teurs Pone et Su­lee B (qui réa­li­sa ja­dis “Laisse Pas Traî­ner Ton Fils” pour NTM). Le son trans­perce les en­ceintes comme du Ma­jor La­zer fran­co­phone, so­li­de­ment char­pen­té comme un bon rhum ar­ran­gé. Boud­dha du mix ti­rant sur son ci­gare élec­tro­nique avec un sou­rire entre ravissement et épui­se­ment, Mitch sa­voure le ré­sul­tat de longs mois de tra­vail. Entre l’al­bum de LIM, rap­peur fon­da­teur du la­bel Tous Illi­cites et chantre de la ra­caille dont il vient de fi­nir l’al­bum, et le pro­jet Ca­rib­bean Dan­dee, il n’a guère chô­mé ces der­niers mois. Joey vit le son, ba­lance des cham­brettes à tout le monde (c’est la dé­mo­cra­tie de la vanne qui tue), fait tour­ner la bou­teille de Kra­ken (à consom­mer sur­tout sans mo­dé­ra­tion). Il est content, et il y a de quoi. DJ Pone, lui, se sou­vient de son pas­sage épique avec Joey et Na­thy aux Vieilles Char­rues, sur la prai­rie de Ke­ram­puilh en juillet der­nier : “Je suis ren­tré en pre­mier face à 60 000 per­sonnes et je n’ai pas trem­blé : j’avais mon tank der­rière moi !” Joey sur­en­ché­rit et pense dé­jà à la vie de ce disque

ma­jeur sur scène : “Sé­rieux, en plus il pleut ! Les gars, ça glisse ! C’est mon­té cres­cen­do, j’ai sen­ti que le truc était là dès la pre­mière date. Après il faut mieux mettre en place. Eli­sa, la pho­to­graphe, me di­sait : ‘Ah vous avez une

éner­gie de ouf, donc for­cé­ment on se fait gru­ger !’ Même nous on le sent !” C’est clair, c’est le Ré­veil de la Force.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.