Ke­ren Ann

Rock & Folk - - Disque - “You’re Gon­na Get Love”

POLYDOR On n’ai­me­rait pas être une fille qui chante, en France, en 2016. A cause de Ke­ren Ann. OK, on en­tend de là les cher­cheurs de crotte af­fir­mer qu’elle est hol­lan­daise, née en Is­raël, qu’elle ha­bite “en­treNewYor­ketPa­ris” (dans l’océan ?) et que donc, la qua­li­fier de chan­teuse, est al­ler vite en be­sogne. Soit. Le fait est que, de­puis le dé­but des an­nées 2000, on en tient une qui pro­gresse, à son rythme, en ne mon­trant d’elle que ce qu’elle sou­haite qu’on voie, en ne chan­tant que ce qu’elle est dé­si­reuse de faire écou­ter. Oui, ça la rap­proche de Da­ho. Pour ce sep­tième al­bum — c’est peut-être un dé­tail, mais il en dit long — Ke­ren a confié l’agen­ce­ment de sa mu­sique à quel­qu’un d’autre. Et quand on la connaît, on sait que ce n’est pas la moi­tié d’un grand saut. Re­naud Le­tang, à qui on doit quelques-uns des meilleurs al­bums de Fran­çais dont on est loin d’avoir conser­vé tous les autres, a ai­dé la belle à mettre en forme ces onze plages, tan­tôt pop ré­fé­ren­cée et sé­pia (“Where Did You Go ?”, “Ea­sy Mo­ney”), bal­la­deuses et fol­ky (“Bring Back”, “The Se­pa­ra­ted Twin”) ou car­ré­ment blue­sy (“My Man Is Wan­ted But I Ain’t Gon­na Turn Him In”). Parce que ce qui compte (et a tou­jours comp­té) en ma­tière de pop mé­mo­rable re­pose, le plus sou­vent, sur le tres­sage mé­ti­cu­leux d’har­mo­nies

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.