Dick Ri­vers

Rock & Folk - - Rééditions - “L’ ?”

Parlophone/ War­ner Concep­tuel et po­li­tique, Dick Ri­vers l’était moins, sauf, peut-être, dans les titres de ses al­bums (“Au­tenDick”, “The Ve­ry Dick”, “Au­toRi­vers”, “Dick’N’Roll”, etc). Mais alors là, en 1969, il a at­teint un som­met. Il sort un al­bum concept né dans l’es­prit ma­lade de Man­set, l’his­toire de Ch­ris­tian Bar­row, à la­quelle nous n’avons rien com­pris, si ce n’est la phrase in­tro­duc­tive : “La­mort,pas­sage du­rê­veà­la­réa­li­té,sans­tran­si­tion, peut-être...Mais­sur­tout­bel­led’être­sans dou­leu­ret­sans­trace.Dis­pa­ri­tion­to­tale des­sou­ve­nir­set­de­si­ma­ges­bles­sées dans­son­sub­cons­cient.Mort­de­soi­chez le­sautres.Mort­des­tra­ces­del’es­prit, viein­té­rieu­re­du­corps­quis’ef­face. Nous­som­mes­tous­des­con­dam­nésà mort (wow ! — NdA).” C’est Man­set en per­sonne qui dé­clame cette puis­sante dé­cla­ra­tion d’une voix pré­cieuse et af­fec­tée. Pas sûr que Dick ait tout com­pris lui-même, lui qui chan­tait en­core “Twist A Saint-Tro­pez” quelques an­nées au­pa­ra­vant. Le disque est hi­la­rant, son “Ham­let” à lui, et très re­pré­sen­ta­tif des bour­sou­flures de l’époque. Mais la voix de Dick, loin de­vant le vi­bra­to gran­di­lo­quent de John­ny ou les rou­cou­lades d’Ed­dy, sauve cette cu­rio­si­té pleine de cordes et des pa­roles su­pra­dé­biles. Le reste est un cu­rieux mé­lange de grosse va­rié­té, de qua­tuors à cordes à la fran­çaise, avec ici et là des touches de fla­men­co et de bos­sa pour halls d’hô­tel dont les ar­ran­ge­ments n’au­raient pas dé­ton­né sur les an­tiques com­piles “In Flight En­ter­tain­ment” des an­nées 90. Qua­li­té fran­çaise, in­deed.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.