Thee Oh Sees

“A WEIRD EXITS”

Rock & Folk - - Disque Du Mois - CASTLEFACE

violent double al­bum live du groupe qui vient de sor­tir dans la sé­rie Li­veInSanF­ran­cis­co de Castle Face). Sur disque, ce nou­vel at­te­lage tire éton­nam­ment John Dwyer vers des titres moins fré­né­tiques que d’ha­bi­tude, à l’image de ce “Jam­med En­trance” pla­nant et élec­tro­nique ou de ce “Plas­tic Plant” d’ins­pi­ra­tion Can dans le­quel Dwyer se ré­vèle un mer­veilleux so­liste. Pre­mier vé­ri­table al­bum stu­dio de la nou­velle ver­sion des Oh Sees, “A Weird Exits” est un nou­veau dé­part sans être une ré­vo­lu­tion. On re­trouve tou­jours quelques-unes des saillies qui sont dans l’ADN du groupe, comme “Ge­la­ti­nous Cube”, “Ti­ck­lish War­rior” ou “Dead Man’s Gun” (sur le­quel Bri­gid Dawson passe même ajou­ter ses hu­lu­le­ments ty­piques) qui té­moignent que Dwyer n’a rien per­du de sa fu­ria. Ce­pen­dant, cette nou­velle for­ma­tion semble don­ner des en­vies d’éva­sion au cha­ris­ma­tique lea­der, très por­té sur les ins­tru­men­taux at­mo­sphé­riques dans cet al­bum. Outre “Jam­med En­trance”, qui semble ins­pi­ré de son pro­jet élec­tro­nique Da­ma­ged Bug et pro­pose un ma­gni­fique va-et-vient entre les deux bat­teurs, les Oh Sees pro­posent un in­ter­lude pla­nant avec “Un­wrap The Fiend Pt 2” puis une longue plage apai­sée de près de 8 mi­nutes (“Crawl Out From The Fall Out”), por­tée par l’in­ter­ac­tion ma­gni­fique entre un syn­thé­ti­seur cos­mique et un vio­lon­celle. Une fois de plus, Dwyer clôt le disque d’une chan­son dé­li­cate, “The Axis”, qui dé­bute comme un titre d’Aphro­dite’s Child et s’achève sur un for­mi­dable fi­nal noi­sy. In­ti­tu­lée ain­si car elle s’ins­pire d’une re­prise à l’orgue de “Bold As Love” de Ji­mi Hen­drix par Dou­glas Ka­te­lus (un illu­mi­né de San Fran­cis­co qui re­prend des clas­siques du rock uni­que­ment à l’orgue sous le nom de So­lo Or­gan), elle marque une nou­velle in­cur­sion des Oh Sees en ter­ri­toire pop sur la der­nière piste d’un al­bum. Dwyer fait sou­vent le coup (on se sou­vient des su­perbes “Mi­no­taur” en fin de “Floa­ting Cof­fin” et “Wi­cked Park” sur “Pu­tri­fiers II”) et on es­père qu’un jour il se lais­se­ra al­ler à pro­duire le grand al­bum pop qu’il a en lui. En at­ten­dant, “A Weird Exits” de­vrait ras­su­rer les fans dé­çus du chan­ge­ment de per­son­nel : les Oh Sees sont en­core per­ti­nents. Mieux, ils viennent de pro­duire leur meilleur al­bum de­puis des lustres et dé­montrent qu’ils ne sont pas près d’être à court d’idées. Le pre­mier vo­let de leur nou­velle ère place plus que ja­mais ce­lui qu’on sur­nom­mait le­mai­reoc­cul­te­deSan Fran­cis­co comme le lea­der in­con­tes­té de l’un­der­ground ca­li­for­nien.

✪✪✪✪

ERIC DEL­SART

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.