The Dead Dai­sies Good Char­lotte

Rock & Folk - - Disque Pop Rock - “Make Some Noise” “Youth Au­tho­ri­ty”

SPITFIREMUSIC/SPV/CA­RO­LINE Pour ce troi­sième al­bum des Dead Dai­sies en quatre ans, le gui­ta­riste fon­da­teur Da­vid Lowy dé­montre qu’il sait en­core ex­ploi­ter son ré­seau pro. Après s’être of­fert le concours de che­villes ou­vrières des Guns N’Roses, The Rol­ling Stones et The Cult, ce­lui-ci a convain­cu le noyau dur du Whi­tes­nake des an­nées 2000 plus John Co­ra­bi, chan­teur qui a sau­vé Möt­ley Crüe de la rin­gar­dise en 1994, de ve­nir ro­cker sous une même ban­nière. Le ré­sul­tat est convain­cant, sou­vent en­thou­sias­mant, dans un style où il est si fa­cile d’en­fi­ler les pon­cifs. La voix de Co­ra­bi, aus­si puis­sante que la bat­te­rie dans les in­ter­stices lais­sés par les po­wer chords de “Free­dom”, ne laisse poindre au­cun dé­faut... qu’on ap­pelle po­li­ment si­gna­ture chez d’autres. Elle PIAS L’été 2016 se­rait-il le dé­but de la grande of­fen­sive sup­po­sée mar­quer le re­tour au de­vant de la scène des grands groupes pop punk amé­ri­cains des an­nées 90 ? Avec les sor­ties qua­si si­mul­ta­nées du très bon Blink-182 et du non moins ex­cellent Good Char­lotte, les afi­cio­na­dos du genre com­mencent dé­jà à se faire des illu­sions et à at­tendre le Père Noël vrai­ment très tôt dans l’an­née. Fi­dèle à son mode opé­ra­toire ha­bi­tuel, le groupe des ju­meaux Joel et Ben­ji Mad­den a pon­du un al­bum tout ce qu’il y a de plus clas­sique mais non pour au­tant dé­pour­vu d’ima­gi­na­tion. Ce n’est pas parce qu’un groupe ap­plique le ma­nuel en stu­dio qu’il fait obli­ga­toi­re­ment la même chose à chaque al­bum. C’est faux et les Ra­mones l’ont prou­vé avant lui. A ses dé­buts, Good Char­lotte est tom­bé sur un fi­lon de riffs qui, au jour d’au­jourd’hui, n’est tou­jours pas épui­sé. Pour cette rai­son, pour­quoi chan­ger pa­pier peint et mo­quette si la dé­co est tou­jours aus­si res­plen­dis­sante ? Même si les frères Mad­den sont de­ve­nus les chantres de l’Ame­ri­can Way of Life et ne sont plus dans la mi­sère de­puis long­temps, il est plai­sant d’en­tendre ces mêmes textes à ca­rac­tères so­ciaux à re­frains fé­dé­ra­teurs in­cor­po­rés aux dé­buts du groupe. Pour­quoi ? C’est que rien a chan­gé et c’est sans doute là le

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.