Paris In­ter­na­tio­nal Fes­ti­val Of Psy­che­de­lic Mu­sic 3, 4 ET 5 MARS, TRABENDO/ LA CI­GALE (PARIS)

Rock & Folk - - Absolutely Live -

Pour sa 4ème édi­tion, le Psych Fest pa­ri­sien re­vient en ville après une édi­tion 2016 qui avait eu lieu à la Ferme du Buis­son à Noi­siel. Un site ma­gni­fique dont la si­tua­tion géo­gra­phique avait mal­heu­reu­se­ment re­froi­di les al­ler­giques au RER. Au Trabendo, dans un ven­dre­di mar­qué au sceau de l’élec­tro­nique (The KVB, Noir Boy George), l’in­vi­té de der­nière mi­nute Jac­co Gard­ner est l’at­trac­tion de la soi­rée. Pré­sent à Paris pour un ci­né-concert à la Ci­né­ma­thèque, le sor­cier hol­lan­dais rem­place au pied le­vé les dé­faillants Moun­tain Bike en pro­po­sant une psych-jam im­promp­tue en for­ma­tion ré­duite. Le len­de­main, ce sont les ex­cel­lents Ville­juif Un­der­ground qui ap­portent la pre­mière étin­celle avant que Fai Ba­ba ne livre un set plus éner­vé que son al­bum ne le lais­sait sup­po­ser, dé­lais­sant ses chan­sons douces au profit de rythmes hyp­no­tiques lor­gnant cô­té des Oh Sees. Por­té par un bat­teur sur­puis­sant, sa per­for­mance au­ra sé­duit les fes­ti­va­liers, bien plus en tout cas que les sages LA Witch dont la ma­gie noire n’opère pas vrai­ment sur un pu­blic stoïque. Place en­suite à Gong, ou ce qu’il en reste. Pri­vé de toutes les fi­gures tu­té­laires qui en ont fait un des groupes les plus sin­gu­liers des an­nées 70 (Dae­vid Al­len et Gilli Smyth, dé­cé­dés ré­cem­ment, Steve Hillage, Mi­quette Gi­rau­dy et Di­dier Mal­herbe dés­in­té­res­sés), le groupe mé­rite-t-il de s’ap­pe­ler Gong ? La ques­tion reste ou­verte. Certes, les nou­veaux mu­si­ciens, adou­bés par Al­len, rendent un hom­mage sin­cère à l’oeuvre ori­gi­nale (“You Can kill Me”, “Flying Tea­pot”) mais il manque comme un grain de fo­lie dans ce Gong Nou­veau. Le di­manche à la Ci­gale, Tess Parks (qui au­ra été le fil conduc­teur de la pro­gram­ma­tion, jouant des in­ter­ludes de 20 mi­nutes tous les jours) re­joint les pro­met­teurs You Said Strange sur scène, avant le sur­pre­nant set de Can­ni­bale, der­nière trou­vaille Born Bad à mi-che­min entre ga­rage, rythmes tri­baux et bag­gy. Les Dan­dy Wa­rhols bouclent le week-end avec un set en­thou­sias­mant qui ne masque pour­tant pas l’im­pla­cable réa­li­té : ce sont les mor­ceaux les plus an­ciens (“Boys Bet­ter”, “Go­dless”, “Bo­he­mian Like You”) qui font vi­brer la foule, ve­nue nom­breuse. ERIC DEL­SART

Pho­to Ti­touan Mas­sé

The Dan­dy Wa­rhols

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.