King Gizzard & The Wizard Lizard

Rock & Folk - - Disque - “Mur­der Of The Uni­verse”

HEA­VEN­LY/PIAS C’est dé­sor­mais avé­ré : le cré­do des aus­tra­liens de King Gizzard, semble être de re­pous­ser ce qui est ac­cep­table en ma­tière d’al­bum­con­cept. Ceux-ci sortent à une fré­quence ef­fré­née, et dans cha­cun d’entre eux le groupe fait preuve d’une créa­ti­vi­té dé­bor­dante qui frise avec l’hy­per­ac­ti­vi­té. Pour sa deuxième publication d’une an­née qui de­vrait en comp­ter cinq, King Gizzard pro­pose trois longues suites aux titres dé­li­rants (“The Tale Of The Al­te­red Beast”, “The Lord Of Light­ning Vs. Bal­rog”, “Han-Tyu­mi And The Mur­der Of The Uni­verse”) qui ra­content cha­cune la par­tie d’une his­toire, comme si on avait ac­co­lé trois EP dis­tincts sur un seul disque. Pour sim­pli­fier les choses, no­tons que “Mur­der Of The Uni­verse” est le troi­sième vo­let d’une tri­lo­gie (dont “I’m In Your Mind Fuzz” et “No­na­gon In­fi­ni­ty” sont les deux pre­miers) aux thé­ma­tiques com­munes (que les fans achar­nés ont nom­mé Gizz­verse). On trouve ici de nom­breuses al­lu­sions à ces al­bums, que ce soit sur la po­chette (avec le même châ­teau, ici at­ta­qué par un monstre) ou les mor­ceaux (la suite “The Lord Of Light­ning Vs. Bal­rog” cite “Gamm­ma Knife” et “Cel­lo­phane”). Bref, le groupe semble dé­ci­dé à se construire une my­tho­lo­gie aus­si bar­rée que celle de Gong, em­prun­tant à droite et à gauche des élé­ments de folk­lore (tel le Bal­rog de Tol­kien) où une nar­ra­trice in­ter­vient ré­gu­liè­re­ment, s’adres­sant di­rec­te­ment à l’au­di­teur (“Dear lis­te­ner...”). Une res­pi­ra­tion bien­ve­nue au coeur des mor­ceaux fré­né­tiques de la ma­chine King Gizzard qui livre ici une nou­velle belle col­lec­tion de titres space-rock dé­jan­tés, mais s’avère par mo­ments éprou­vante.

✪✪✪

ERIC DEL­SART

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.