Co­co­ri­co ab­so­lu !

Rock & Folk - - Bande Dessinée -

Le monde vieillit, et Ani­ta Pallenberg se fait la malle à soixante-quinze ans. En sou­ve­nir, le lec­to­rat qui ne se laisse pas dé­mon­ter par le pas­sage du temps ou­vri­ra “Jack Co­ol 1966 — Quelques Jours Avant Jé­sus-Gris...” (Grand Angle), la nou­velle grande fresque beat­nik dûe aux ef­forts conju­gués du scé­na­riste Jack Ma­ni­ni et au fai­seur d’arcs-en-ciel Oli­vier Man­gin. L’his­toire tient la route : un cadre de chez Ca­dillac, mi­né par sa re­vanche so­ciale, aban­donne fa­mille et tra­vail pour re­joindre une com­mu­nau­té hip­pie iti­né­rante dont le bus psy­ché­dé­lique est tom­bé en panne. Heu­reu­se­ment pour les en­fants de Dieu, le nou­vel ar­ri­vant vient de De­troit Mo­tor Ci­ty. Pa­ral­lè­le­ment, la femme aban­don­née en­gage le dé­tec­tive pri­vé Jack Co­ol pour re­trou­ver le dis­pa­ru. Ce pre­mier opus contient le ni­veau re­quis de sexe, drogue et mu­sique du diable tel qu’il a été ins­crit dans les tables de la Loi de Rock&Folk, un jour­nal qui sait ce que l’an­née 1966 si­gni­fie. A lire conscien­cieu­se­ment. Le ha­sard du ca­len­drier élec­to­ral étant ce qu’il est, c’est non sans plai­sir que le lec­teur stres­sé se lais­se­ra em­bar­quer dans cette BD ré­tro qu’est “Les Beaux Etés. Mam’zelle Es­té­rel” (Dar­gaud) troi­sième vo­let des duet­tistes Zi­drou et Jor­di La­febre consa­cré à la trans­hu­mance es­ti­vale. Dans une France qui dé­couvre Chub­by Che­cker, Pierre et Ma­do, gen­til couple de re­trai­tés, se rap­pellent les joies de la vé­ri­table ex­pé­di­tion qu’était un simple dé­part en va­cances en 1962. En ma­tière de road trip, le choix de la Re­nault 4 mo­dèle Luxe à six glaces comme mon­ture fa­mi­liale ré­duit d’of­fice le champ des com­pa­rai­sons pos­sibles avec Mad Max. Mais le lec­teur s’y fe­ra très vite car, à cette époque, les voya­geurs avaient le temps d’ap­pré­cier à sa juste va­leur l’in­croyable di­ver­si­té du pay­sage fran­çais. Au-de­là de la nos­tal­gie qui risque de poindre chez les lec­teurs ayant connu l’époque, les au­teurs dressent une ga­le­rie de per­son­nages simples et re­po­sants. Sté­phane Le­val­lois est un des­si­na­teur aus­si vir­tuose qu’aty­pique. Il a aus­si beau­coup de mal à ne pas tou­cher à tout ce qui l’in­té­resse. A dé­faut d’en faire un homme pré­vi­sible, ces BD sont tou­jours de pe­tits mo­nu­ments de sur­prise. Pour sa der­nière, “Les Dis­pa­rues D’Or­say” (Fu­tu­ro­po­lis), il part dans une aven­ture tel­le­ment psy­ché­dé­lique qu’on l’ima­gi­ne­rait sans peine écrite et scé­na­ri­sée par Albert Hof­mann en per­sonne. Dans cette his­toire, Vir­gile, un gar­dien du mu­sée d’Or­say, de­ve­nu al­ler­gique au contact de ses sem­blables, s’aper­çoit que les muses des ta­bleaux ex­po­sés ont dis­pa­ru de leurs cadres do­rés. N’écou­tant que sa cu­rio­si­té, l’homme dé­cide de par­tir à la re­cherche de ces femmes qui ont ins­pi­ré des peintres à la re­cherche de l’es­thé­tisme par­fait. C’est le dé­but d’une en­quête fer­ro­viaire où un nombre consé­quent des peintres qui ont fait Or­say dé­filent au fil des pages dans un uni­vers fait d’oni­risme et de dé­for­ma­tions spa­tio-tem­po­relles. Co­co­ri­co ab­so­lu ! Dé­jà que le Hell­fest est le meilleur fes­ti­val me­tal de la pla­nète, c’est un des­si­na­teur du genre qui a les fa­veurs d’une pu­bli­ca­tion outre-Manche. Il s’ap­pelle Da­vid Thiér­rée et son “Owls, Trolls & Dead Kings’ Skulls : The Art Of Da­vid Thiér­rée” (Cult Ne­ver Dies & Crypt Pu­bli­ca­tions) réa­li­sé sous la hou­lette de Dayal Pat­ter­son est un pe­tit chef-d’oeuvre du genre mu­si­cal le plus so­nique de la pla­nète. Comme toutes les mo­no­gra­phies, celle-ci est un beau pa­vé aus­si ri­che­ment illus­tré que fouillé. Ce livre se­ra la mine d’in­for­ma­tions dé­fi­ni­tives pour ai­der n’im­porte qui à com­prendre l’uni­vers gra­phique des dif­fé­rentes tri­bus vi­sibles dans la plaine de Clis­son. Da­vid Thiér­rée a beau être en­core jeune, il a presque trente ans d’il­lus­tra­tions der­rière lui. Ce n’est pas rien et nom­breux se­ront les lec­teurs néo­phytes (comme Chris­tine Bou­tin) à ap­pré­cier la mé­thode de tra­vail ain­si mise à nue.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.