Ran­dy New­man

Rock & Folk - - Disque du Mois -

“Dark Mat­ter” NO­NE­SUCH/WAR­NER

Le mi­racle d’un nou­veau Ran­dy New­man, c’est dé­jà qu’il existe. Il au­ra fal­lu neuf ans de­puis la sor­tie de “Harps And An­gels”, comme il avait fal­lu neuf ans pour que “Bad Love” ait une suite. “Dark Mat­ter” reste d’ailleurs fi­dèle à la for­mule des deux al­bums pré­cé­dents : une vieille com­po ac­cro­cheuse, ici son thème mu­si­cal pour la sé­rie té­lé “Monk” éten­du à la du­rée d’une vraie chan­son, quelques mé­di­ta­tions caus­tiques sur l’his­toire ou l’ac­tua­li­té et quelques titres plus in­ti­mistes ou per­son­nels. Ce coup-ci, Ran­dy New­man semble tou­te­fois s’être fait plai­sir en pri­vi­lé­giant des ar­ran­ge­ments or­ches­traux luxu­riants, dans la li­gnée de son pre­mier al­bum so­lo, mais nour­ris de son ex­pé­rience plus ré­cente pour le ci­né­ma. “The Great De­bate”, dé­bat entre scien­ti­fiques et re­li­gieux, est ain­si une mi­ni-suite de huit mi­nutes, où plu­sieurs thèmes, po­li­tiques comme mu­si­caux, s’af­frontent avant de se ré­soudre dans le gos­pel. De même, les fan­fares mi­li­taires et les ba­la­laï­kas ponc­tuent le shuffle si­non très tra­di­tion­nel de “Pu­tin” (oui, sur Vla­di­mir). C’est tou­te­fois dans sa veine mé­lan­co­lique, mais pas nos­tal­gique, que “Dark Mat­ter” dé­colle vrai­ment. “Son­ny Boy” est la com­plainte de Son­ny Boy William­son, dé­cou­vrant après sa mort que son peu de cé­lé­bri­té a été usur­pé par un ho­mo­nyme, “Lost Wi­thout You” est une confes­sion poi­gnante à la pre­mière per­sonne, un genre au­quel New­man se frotte dé­sor­mais avec suc­cès, et il y a “On the Beach”. Sous l’élé­gance de la mé­lo­die et du pro­pos, on de­vine en fi­li­grane le ré­cit d’une vie gâ­chée. Cette conclu­sion de l’al­bum, avec “Wan­de­ring Boy” au pia­no seul, rap­pelle pour­quoi New­man reste, au bout d’un de­mi-siècle, un song­wri­ter amé­ri­cain es­sen­tiel. FRAN­COIS KAHN

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.