Ste­ven Wil­son

Rock & Folk - - Disque du Mois -

“To The Bone” CA­RO­LINE

Gui­ta­riste (brillant) et chan­teur, Ste­ven Wil­son se pro­duit ré­gu­liè­re­ment sur scène, mais est sur­tout un bou­li­mique, un ob­ses­sion­nel du tra­vail en stu­dio qui ne s’ar­rête ja­mais de pro­duire, mixer, re­mixer, com­po­ser, re­mas­te­ri­ser pour lui et pour les autres, res­sor­tant ac­tuel­le­ment une bonne par­tie de la dis­co­gra­phie de son groupe, Por­cu­pine Tree, en vi­nyle. Pré­sen­té comme le nou­veau roi du rock pro­gres­sif, son spectre mu­si­cal s’étend bien au-de­là d’un genre dont la dé­fi­ni­tion elle-même est as­sez floue. A une bonne dose de pop et de psy­ché­dé­lisme et à une grosse pin­cée de me­tal, se ra­joutent des ryth­miques fun­ky et des so­no­ri­tés élec­tro­niques. Cin­quième al­bum sous son nom, pa­ru un peu plus de deux ans après “Hand. Can­not. Erase.”, “To The Bone” concentre toutes ces in­fluences en une al­chi­mie si per­son­nelle qu’elle en est im­mé­dia­te­ment re­con­nais­sable et iden­ti­fiable. Comme sou­vent, les textes collent à l’ac­tua­li­té et dé­crivent le chaos tout à la fois tech­no­lo­gique et re­li­gieux qui nous en­toure. Aux cô­tés du bas­siste Nick Beggs, spé­cia­liste du Chap­man Stick, du bat­teur Je­re­my Sta­cey, de Da­vid Kol­lar, gui­tare, et d’Adam Holz­man aux cla­viers, col­la­borent ponc­tuel­le­ment la chan­teuse is­raé­lienne Ni­net Tayeb, So­phie Hun­ger, l’har­mo­ni­ciste Mark Fel­tham et An­dy Par­tridge. Si “To The Bone” et “Song Of I” évoquent Pe­ter Ga­briel, “Re­fuge” pos­sède le ly­risme mé­lan­co­lique de Talk Talk deuxième époque et le long “De­to­na­tion” la fo­lie or­giaque du gé­nial Todd Rund­gren, cha­cun des onze titres porte la marque d’un Ste­ven Wil­son trans­cen­dant ses in­fluences pour bâ­tir un uni­vers suf­fi­sam­ment riche pour que les soixante mi­nutes de l’al­bum ne pro­voquent au­cune las­si­tude. Une chose rare. PHI­LIPPE THIEYRE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.