Eu­ro­ckéennes

06 AU 09 JUILLET, BELFORT Quatre jours de rock et hip-hop, de so­leil et de tra­di­tion­nelle boue sur le site cham­pêtre du Mal­sau­cy, voi­là le me­nu de cette 29ème édi­tion du fes­ti­val phare de l’Est.

Rock & Folk - - Festivals 2017 - OLI­VIER CACHIN PHO­TO LUDWIG WALLENDORF

En ou­ver­ture, un pla­teau éclec­tique à haut risque : les rap­peurs hyp­no­tiques de PNL pour leur pre­mier vrai concert (une réus­site) sui­vis de l’iguane Pop, 70 ans de­puis le 21 avril, en pleine forme du­rant 75 mi­nutes à vo­lume 11 dé­mar­rant par “I Wan­na Be Your Dog“et in­cluant ses clas­siques “Search And Des­troy” et “The Pas­sen­ger”. DJ Snake conclut la nuit, trans­for­mant le pu­blic en pois sau­teurs avec son elec­tro gon­flée à la tes­to­sté­rone. Sur la scène Log­gia, Shame s’im­pose comme la ré­vé­la­tion avec ses cinq membres de 19 ans qui livrent un punk rock tein­té d’at­ti­tude, entre Slea­ford Mods et The Fall. Ven­dre­di, c’est le grand ba­zar : le rap­peur

Alk­pote, qui dé­bu­ta en 2007 avec “Su­cez-Moi Avant L’Al­bum”, livre ses textes fleu­ris sur les planches de La Plage et Thié­faine se paie l’or­chestre Vic­tor Hu­go de Franche-Com­té sur la Grande Scène, sui­vi des Edi­tors, fort convain­cants avec leur new wave dy­na­mique qui fait pen­ser à OMD, Ul­tra­vox et autres su­cre­ries eigh­ties. Le chan­teur Tom Smith en fait des caisses et c’est très bien comme ça, pas de neu­ras­thé­nie ici, juste trois im­menses ven­ti­los der­rière le bat­teur et un light­show épi­lep­tique, avec un “Mu­nich” dy­na­mique à la tom­bée de la nuit. Go­ji­ra lâche les dé­ci­bels et confirme son sta­tut culte, Guc­ci Mane le rap­peur d’At­lan­ta dé­çoit avec son gig pa­res­seux où il dia­logue avec lui-même sur des bandes play­back. Le sa­me­di, Boo­ba bas­tonne dur avec son pack de hits cer­ti­fiés, de “Boul­bi” à “Scar­face” via “92i Vey­ron”, et il im­pose la ju­ris­pru­dence Louis XV (ou Ma­dame de Pom­pa­dour, se­lon les sources) : après lui, le dé­luge.

Juste le temps pour les Drop­kick Mur­phys de pas­ser entre les gouttes avec leur pub rock ir­lan­dais bos­to­nien mo­no­li­thique mais ef­fi­cace, à base de ly­rics genre “Les boys sont de re­tour

et ils cherchent les em­brouilles”. A deux heures du ma­tin, Justice brave les éclairs et lance la foudre so­nique sur le pu­blic trem­pé mais ra­vi. Avant la clô­ture, les or­ga­ni­sa­teurs an­noncent une fré­quen­ta­tion re­cord de 130 000 vi­si­teurs. Ne res­tait plus qu’à Royal Blood à dé­clen­cher un bruit blanc hal­lu­ci­nant, à Phoe­nix à li­vrer un set jo­vial et élé­gant, puis à Ar­cade Fire, les As­su­ran­ce­tou­rix des Eu­rocks, à en­flam­mer les der­niers va­leu­reux fes­ti­va­liers à mi­nuit, sous la pluie, comme lors de leurs deux pré­cé­dents pas­sages.

Ig­gy Pop

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.