Fran­co­fo­lies 12 AU 16 JUILLET, LA RO­CHELLE

Rock & Folk - - Festivals 2017 -

En Cha­rente-Ma­ri­time, deux at­trac­tions in­con­tour­nables ponc­tuent l’été : Fort Boyard et lesF­ran­cos. Notre en­voyé spé­cial a fait son choix. Pour sa trente-troi­sième édi­tion, l’in­con­tour­nable re­vue de la scène fran­çaise et alen­tours a connu un suc­cès com­pa­rable à ce­lui de l’an­née der­nière, un peu plus de 90 000 spec­ta­teurs payants ré­par­tis sur les cinq jours du fes­ti­val et les six scènes. La grande, re­bap­ti­sée Jean-Louis Foul­quier, du nom du créa­teur des Fran­co­fo­lies, a fait car­ton plein les cinq soi­rées. Une nou­velle fois, sous le so­leil écla­tant, on trouve de tout dans ce fes­ti­val oe­cu­mé­nique en­tre­mê­lant fi­gures tu­té­laires et émer­gentes pour com­bler un pu­blic fa­mi­lial. Cette an­née, une part plus im­por­tante de la pro­gram­ma­tion était consa­crée au rap et à l’élec­tro, sur la grande scène comme à la Si­rène, la scène de mu­sique ac­tuelle de La Ro­chelle. Le ven­dre­di 14, ponc­tué par le ri­tuel feu d’ar­ti­fice, après une d’Ima­ny bien lé­ni­fiante,

Ca­mille a im­po­sé son éner­gie, son ori­gi­na­li­té et sa fo­lie avec trois chan­teuses et des per­cus­sions. Quant au pro­jet La­mo­ma­li de M en­tou­ré, entre autres, de la fa­mille Dia­ba­té et d’une Fa­tou­ma­ta Dia­wa­ra su­perbe, il a em­bal­lé des spec­ta­teurs, ser­rés comme des sar­dines, par son ex­plo­si­vi­té, ses rythmes et sa joie de jouer. Avec 50 mi­nutes de re­tard, Ju­lien Do­ré et sa pop rock trop ca­li­brée et ma­nié­rée ont conclu la soi­rée. Le sa­me­di, un pu­blic jeune, mas­sé de­vant les bar­rières bien avant le dé­but des concerts, s’em­brase ra­pi­de­ment dès le tour de chauffe d’Ofen­bach et le set punk hard rock à l’an­cienne d’un Matt Bastard rou­blard.

Pe­tit Bis­cuit, une bonne sur­prise par la va­rié­té de ses am­biances, fut sui­vi par deux gros shows, ceux des rap­peurs S-Crew avec Nek­feu, qui in­vi­tèrent les Beat­boxers Be­ry­wam, et de DJ Snake. Ayant dé­jà évi­té le pire avec Ch­ris­tophe Willem chan­tant Mi­chel Ber­ger, deux rai­sons de fuir, fai­sons l’im­passe sur un Re­naud in­uti­le­ment sor­ti du for­mol pour un disque mé­diocre. Le grand théâtre de la Cour­sive af­fi­chant com­plet pour Ben­ja­min Bio­lay,

Les­cop était un bien meilleur choix, le temps d’une bouf­fée de rock re­vi­vi­fiant, quelque part entre Da­niel Darc et New Or­der.

PHI­LIPPE THIEYRE PHO­TO LOOL WILLEMS (DR)

Les­cop

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.