MARILYNMANSON

Bien qu’il n’ef­fraie plus vrai­ment le bour­geois, Brian War­ner confirme sa bonne forme ar­tis­tique avec son dixième al­bum. Ren­contre al­le­mande avec l’ex-An­ti­christ Su­pers­tar.

Rock & Folk - - Mes Disques A Moi - RE­CUEILLI PAR JO­SEPH ACHOU­RY KLE­J­MAN

Ber­lin, par une grise fin d’après-mi­di d’août, dans les sous­sols d’un hô­tel de luxe un peu hips­ter comme la ca­pi­tale ger­ma­nique en a le se­cret. On a ren­dez-vous avec ce­lui qui fut pen­dant un temps le chan­teur le plus sul­fu­reux d’Amé­rique, au­jourd’hui plu­tôt bien ac­cep­té par le cirque mé­dia­tique. On le re­trouve al­lon­gé sur un ca­na­pé pro­fond. La pièce est sombre et la climatisation ré­glée sur 10°C, ce qui n’a pas l’air de le gê­ner outre-me­sure. Très élé­gant dans son cos­tume à car­reaux, et d’une po­li­tesse toute pré­ve­nante, il est loin de l’image de cro­que­mi­taine qu’ont pu en don­ner les mé­dias. Très ba­vard, le fil de sa pen­sée n’est par­fois pas simple à suivre

Sens des­sus des­sous

R&F : “Hea­ven Up­side Down” de­vait sor­tir en fé­vrier, pour la SaintVa­len­tin. Il sor­ti­ra fi­na­le­ment en oc­tobre.

Ma­ri­lyn Man­son : Il y a plu­sieurs rai­sons à ce­la. Ty­ler Bates, qui tra­vaille à nou­veau avec moi, avait des mu­siques de film à com­po­ser. Et mon père est tom­bé ma­lade. Nous avons donc pen­sé que ce n’était pas le mo­ment op­por­tun. Sur­tout, si nous avions sor­ti le disque en fé­vrier, il n’y au­rait pas les trois chan­sons qui le dé­fi­nissent le mieux se­lon moi, “Re­ve­la­tion”, “Sa­tur­na­lia” et “Hea­ven Up­side Down”. L’al­bum de­vait s’ap­pe­ler “Say 10” (qui se pro­nonce comme sa­tan en an­glais), c’était in­tel­li­gent, mar­rant, mais je ne pense pas que ça au­rait vrai­ment dé­fi­ni l’al­bum, qui est plus axé sur le pa­ra­dis mis sens des­sus des­sous. R&F : Ce pa­ra­dis sens des­sus des­sous pour­rait être les USA. Mais alors que tout le monde pousse des cris d’or­fraies de­puis l’élec­tion de Do­nald Trump, ce der­nier pour­rait en­fin don­ner aux ar­tistes l’oc­ca­sion de se re­bel­ler pour de vrai, non ? Ma­ri­lyn Man­son : C’est exac­te­ment ce que je di­sais à pro­pos de Georges W Bush quand il a été élu, et les gens ont in­ter­pré­té ça comme un sou­tien, alors que je ne par­lais que de créa­ti­vi­té ! Aux Etats-Unis, his­to­ri­que­ment on a élu n’im­porte qui. On a eu Ro­nald Rea­gan, qui est un ac­teur, Ar­nold Sch­war­ze­neg­ger, gou­ver­neur de Ca­li­for­nie... Et Ben­ja­min Franklin, qui n’a ja­mais été pré­sident mais que l’on a mis sur le billet de 100 dol­lars !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.