Fic­tion ou réa­li­té

« The Queen »

Secrets d'Histoire - - Sommaire -

La vie… ce n’est pas tou­jours du cinéma. Les films ou sé­ries his­to­riques prennent par­fois leurs aises, vo­lon­tai­re­ment ou non, avec la réa­li­té. Er­reurs his­to­riques, ana­chro­nismes, tru­cages font par­tie du jeu ci­né­ma­to­gra­phique. Sau­rez-vous dé­mê­ler la fic­tion de la réa­li­té dans le film « The Queen » ? Par An­tho­ny Dhen­ne­quin

La­dy Dia­na est morte. Cette an­nonce bru­tale le 31 août 1997 a ému le peuple bri­tan­nique et fait cou­ler l’encre des ta­bloïds comme ja­mais au­pa­ra­vant. Mais, au-de­là de la tris­tesse des su­jets de la Cou­ronne, la dis­pa­ri­tion de la prin­cesse de Galles cause l’une des pires crises que la mo­nar­chie an­glaise ait connues. La reine Élisabeth II se re­trouve par­ta­gée entre le res­pect du pro­to­cole qui la gou­verne de­puis son en­fance et la vo­lon­té du peuple. Sou­te­nus par le Pre­mier mi­nistre, To­ny Blair, les Bri­tan­niques sou­haitent que la fa­mille royale ex­prime pu­bli­que­ment sa peine. La reine fi­nit par cé­der et pro­nonce un dis­cours pu­blic la veille des fu­né­railles.

La reine chasse seule

Dans le film, Élisabeth II part re­joindre son ma­ri et ses pe­tits-en­fants à la chasse, seule au vo­lant de sa voi­ture. Dans la réa­li­té, même si la reine conduit son 4 x 4 elle-même, elle ne prend ja­mais la route seule. Ain­si, il n’y a au­cune chance qu’elle ait à se dé­brouiller sans au­cune aide après un ac­ci­dent comme ce­lui du film.

Pas d’avion pour Charles

Quand le prince de Galles ap­prend l’ac­ci­dent de la mère de ses en­fants, il com­mande la pré­pa­ra­tion d’un jet pri­vé pour se rendre à Pa­ris. Lorsque sa mère est mise au cou­rant, elle lui fait part de ses craintes concer­nant le coût de l’ap­pa­reil, non jus­ti­fié se­lon elle. Ef­fec­ti­ve­ment, de­puis son « an­nus hor­ri­bi­lis » de 1992 du­rant la­quelle Élisabeth II a re­çu de nom­breuses cri­tiques concer­nant ses dé­penses, elle sur­veille mi­nu­tieu­se­ment la tré­so­re­rie de la Cou­ronne.

L’ad­mi­ra­tion de Blair pour la reine

Le Pre­mier mi­nistre mo­der­niste, po­pu­laire et étran­ger aux pro­to­coles royaux, se re­trouve pour­tant plu­sieurs fois au cours du film à cla­mer son ad­mi­ra­tion sin­cère pour la reine et à la dé­fendre face aux cri­tiques. En ef­fet, mal­gré quelques ré­ti­cences au dé­but de son man­dat, To­ny Blair s’est ra­pi­de­ment at­ta­ché à sa sou­ve­raine pour la­quelle il éprouve une grande ad­mi­ra­tion. Se­lon les rares in­ter­views

de la reine, elle éprou­vait aus­si un grand res­pect pour son dixième Pre­mier mi­nistre, bien qu’elle désap­prou­vât une bonne par­tie de sa po­li­tique.

La reine mé­ca­ni­cienne

Le film fait une ré­fé­rence à la jeu­nesse d’Élisabeth II, et plus par­ti­cu­liè­re­ment à son pas­sé de mé­ca­ni­cienne. Dès ses 18 ans, la fu­ture reine s’en­rôle dans l’Auxi­lia­ry Ter­ri­to­rial Ser­vice, branche fé­mi­nine de l’ar­mée an­glaise. Elle y sui­vra donc une for­ma­tion de mé­ca­ni­cienne et condui­ra des am­bu­lances. Après seule­ment cinq mois de ser­vice, Élisabeth est pro­mue lieu­te­nant-co­lo­nel. Elle se joint ano­ny­me­ment à la foule, le 8 mai 1945, pour cé­lé­brer la fin de la guerre en com­pa­gnie de sa soeur Mar­ga­ret.

Charles cri­tique sa mère

À plu­sieurs re­prises au cours du long-mé­trage, le prince Charles n’hé­site pas mon­trer son désac­cord face aux choix de sa mère et à la cri­ti­quer ou­ver­te­ment. En réa­li­té, mal­gré ses doutes et ses di­ver­gences d’opi­nions, le prince n’ose­rait ja­mais ré­pri­man­der di­rec­te­ment la reine. Le res­pect qu’il lui voue et le pro­to­cole prennent le des­sus sur ses sen­ti­ments. Ce­la ne l’a ce­pen­dant pas em­pê­ché de de­man­der à To­ny Blair d’es­sayer de convaincre Élisabeth II d’or­ga­ni­ser des ob­sèques pu­bliques, comme le ra­conte le film.

Les unes des jour­naux

Pour mon­trer l’opi­nion du peuple suite à la mort de Dia­na, le réa­li­sa­teur choi­sit d’uti­li­ser prin­ci­pa­le­ment des images d’ar­chives. Aus­si, pour mon­trer l’évo­lu­tion de la presse, Frears montre des unes de jour­naux. Si la plu­part des ar­ticles ex­po­sés sont d’époque, le film écarte vo­lon­tai­re­ment cer­tains gros titres, no­tam­ment ceux qui font ré­fé­rence aux théo­ries du com­plot. Dès le len­de­main de la mort de Dia­na, cer­tains ta­bloïds fai­saient en ef­fet men­tion du pré­ten­du bon­heur de la reine, voire, pire, en­vi­sa­geaient l’éven­tua­li­té d’une mort com­man­di­tée par Bu­ckin­gham.

FICHE

Film fran­co-bri­tan­nique Date de sor­tie : 2006. Réa­li­sa­teur : Ste­phen Frears. Scé­na­rio : Pe­ter Mor­gan. Ac­teurs prin­ci­paux : He­len Mir­ren, Mi­chael Sheen, James Crom­well. Ré­com­penses : 7. Un film pas­sé au dé­tec­teur de men­songes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.