Le temps des fai­seuses de modes

Secrets d'Histoire - - En Coulisses -

C’est sous Hen­ri IV que le mé­tier de plu­mas­sier est lé­ga­le­ment re­con­nu en France sous le nom de « cha­pe­lier de paon », un mé­tier in­ti­me­ment lié à ce­lui des fleu­ristes en fleurs ar­ti­fi­cielles et des mo­distes. C’est ain­si qu’à cette même époque est créée la cor­po­ra­tion des « maîtres plu­mas­siers, pa­na­chiers, bou­que­tiers et en­jo­li­veurs de Pa­ris ». Ils confec­tionnent alors des guir­landes, des or­ne­ments de cha­peaux et bon­nets de mas­ca­rade, des bou­quets pour les églises… Sous Louis XIV, ces corps de mé­tier conti­nuent d’évo­luer en­semble. On ap­pelle celles qui les exercent les « fai­seuses (ou mar­chandes) de modes ». Il fau­dra at­tendre la Ré­vo­lu­tion et la dis­so­lu­tion des cor­po­ra­tions pour que ces dif­fé­rents mé­tiers soient dis­tin­gués les uns des autres. Pour au­tant, jus­qu’au XXe siècle, les mêmes ou­vrières tra­vaillent les fleurs pour les col­lec­tions d’été et les plumes pour les col­lec­tions d’hi­ver.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.