LE JAUNE, LE MAL-AI­MÉ

Secrets d'Histoire - - Le Portfolio -

Long­temps dé­tes­té en Oc­ci­dent, le jaune est as­so­cié, du­rant le Moyen âge, à la maladie, la tra­hi­son et la trom­pe­rie. C’est le mou­ve­ment im­pres­sion­niste qui par­vient à le re­va­lo­ri­ser en pri­vi­lé­giant les trois cou­leurs pri­maires. Van Gogh, no­tam­ment, l’uti­lise beau­coup dans ses oeuvres pour la cha­leur qu’il dé­gage. En re­vanche, le jaune est très ap­pré­cié dans les pays asia­tiques où il in­carne pou­voir et ri­chesse : il fut plu­sieurs siècles du­rant la cou­leur de l’em­pe­reur de Chine.

À gauche, « La Mé­ri­dienne » ou « La Sieste », de Vincent Van Gogh, mu­sée d’Or­say. À droite, l’em­pe­reur Tongz­hi (1856-1875), École chi­noise, Pa­lace Mu­seum, Pé­kin. Dé­tail du « Ju­ge­ment der­nier », de Fra An­ge­li­co, vers 1431, Mu­seo di San Mar­co, Flo­rence (Ita­lie).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.