Wins­ton et l’ar­gent

Secrets d'Histoire - - Au Coeur D'une Vie -

Wins­ton Chur­chill n’est pas né riche. Son père, qui n’était pas l’aî­né de sa fa­mille, n’a hé­ri­té ni du châ­teau de Blen­heim ni de la for­tune fa­mi­liale. Joueur in­vé­té­ré, il n’a lé­gué que des dettes à Wins­ton. Lui-même n’a pas le sens de l’ar­gent. Il sait le ga­gner en écri­vant des livres et des ar­ticles pour la presse, mais sur­tout le dépenser. « Je me contente de peu, di­sait-il, mais tou­jours du meilleur. » Et riche ou pas, le meilleur, il se l’offre. Les plus beaux ha­bits. Les plus fins bor­deaux et cham­pagnes. Les meilleurs ci­gares… L’ar­gent, il ne sait pas le gar­der. Comme son père, il joue et perd aux cartes des sommes ron­de­lettes. Quand il spé­cule en bourse, c’est à la veille de 1929. Un Jeu­di noir de triste mé­moire lui fait perdre 40 000 livres ! Trois an­nées de re­ve­nus.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.