De sa beau­té, ils ont fait des poèmes…

Secrets d'Histoire - - AU COEUR D’UNE VIE -

Ma­rie Stuart est une sorte d’égé­rie pour la nou­velle gé­né­ra­tion de poètes du xvie siècle. Tous cé­lèbrent son ex­trême beau­té. Ain­si, Joa­chim du Bel­lay la com­pare à Vé­nus. Pierre de Ron­sard, qui l’a connue en­fant, loue ses « yeux étoi­lés », son « front d’al­bâtre » et « l’or » de ses che­veux. Quant à Bran­tôme, il de­vient son chro­ni­queur at­ti­tré et la suit dans tous ses dé­pla­ce­ments, jus­qu’en Écosse. Il l’ap­pelle « la déesse vé­ri­table » !

14 août 1561 – Ma­rie Stuart s'em­bar­quant pour l'Écosse, (xixe siècle), d'Alexan­dreC­harles De­bacq. Le peintre avait fait sa spé­cia­li­té des por­traits et scènes re­la­tifs à l'His­toire de France… dont la reine d'Écosse fait par­tie in­té­grante.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.