TEST 2016 FREE­STYLE

26 SKIS L­CHÉS DANS LE PARK

Skieur Magazine - - LA UNE -

PRO­TO­COLE DE TEST

Test du ski sur piste pour tes­ter sa skia­bi­li­té gé­né­rale, puis runs dans le park avec un maxi­mum de di­ver­si­té dans les mo­dules : ki­ckers de dif­fé­rentes tailles, mo­dules de jib, pe­tit sh­red de bord de piste, etc.

RI­DERS (UN TAS DE CRA­PULES ET DE HIP­PIES) : Étienne Pom­mat, Willy Fu­gain, Hu­go Bo­ni­fay, Ra­phaël Ros­sa­to, Mael Bor­fi­ga et Bo­ris Fi­chel­son.

CRI­TÈRES DE JU­GE­MENT

A/ Piste

Mal­gré son goût pro­non­cé pour les airs et la barre de fer, le ski free­style doit avant tout sa­voir skier sur neige, tailler de la courbe, re­lan­cer quand il le faut, dé­ra­per, bref, skier comme n'im­porte quel ski de piste pour vous conduire au park et vo­guer de mo­dule en mo­dule. La note piste se base sur deux cri­tères :

- Per­for­mance, re­grou­pant la ca­pa­ci­té du ski à ac­cé­lé­rer sur carre, son ac­croche et sa sta­bi­li­té tout au long de la courbe.

- Confort, re­grou­pant la ca­pa­ci­té du ski à dé­clen­cher la courbe, sa to­lé­rance à par­don­ner les er­reurs, son tou­cher de neige ain­si que sa fa­ci­li­té à pas­ser d'une conduite cou­pée à glis­sée.

B/ Switch

En free­style, le switch est aus­si uti­li­sé que la marche avant, voire par­fois plus pour les meilleurs ri­ders. Le com­por­te­ment du ski en switch doit se rap­pro­cher au maxi­mum du com­por­te­ment en marche avant, si ce n'est faire aus­si bien. Il doit pou­voir dé­ra­per, tailler, va­rier de rayon de courbe et sur­tout être ma­niable et to­lé­rant car la nature hu­maine a vou­lu que l'homme marche mieux en avant qu'en ar­rière, al­lez sa­voir pour­quoi… La note switch se base sur deux cri­tères :

- Confort, re­grou­pant la ca­pa­ci­té du ski à dé­clen­cher, sa sta­bi­li­té en règle gé­né­rale ain­si que sa to­lé­rance à par­don­ner les er­reurs qui sont sou­vent plus fré­quentes qu'en marche avant.

- Ma­nia­bi­li­té, ca­pa­ci­té du ski à se lais­ser ma­nier par le ri­der, sur­tout dans une po­si­tion qui n'est pas des plus évi­dentes.

C/ Jib C'est un peu le cri­tère « Lu­disme » des autres gammes adap­té aux skis free­style. Un ski free­style se doit d'être réel­le­ment joueur car le free­style est avant tout une dis­ci­pline de plai­sir, une pra­tique fun. Dans cette éva­lua­tion en jib, on re­trouve ce cri­tère de lu­disme as­so­cié à la ca­pa­ci­té du ski à uti­li­ser les mo­dules pré­vus à cet ef­fet mais aus­si, à uti­li­ser la piste et ses as­pé­ri­tés comme un mo­dule à part en­tière. La note jib se base sur trois cri­tères :

- Pop, au­tre­ment dit, la puis­sance avec la­quelle le ski re­vient en place après qu'on l'ait dé­for­mé. On pour­rait sim­ple­ment tra­duire pop par le re­bond du ski, ce qui est re­la­ti­ve­ment vrai mais à ne pas confondre avec la relance en sor­tie de courbe.

- Flat, la ma­nia­bi­li­té du ski sur piste et sa fa­cul­té à user du pop pour jouer à même la piste, faire des tail ou nose press, but­ter et autres fi­gures de dan­seuse à ras la neige.

- Lu­disme gé­né­ral, un cri­tère plu­tôt large et qui peut vite va­rier d'un tes­teur à l'autre, sur­tout en fonc­tion de la mor­pho­lo­gie mais c'est une va­leur né­ces­saire à in­di­quer, en­core plus lorsque tous les tes­teurs ar­rivent en bas tout sau­tillant, un sou­rire jus­qu'aux oreilles !

D/ Air

Un ski de free­style doit être à l'aise en l'air, c'est là son uti­li­té pre­mière, sa­voir sau­ter. Qui dit sa­voir sau­ter, dit sa­voir dé­col­ler, sa­voir pla­ner et sa­voir at­ter­rir. Le pop ci­té pré­cé­dem­ment entre aus­si en jeu en sor­tie de bosse. La note air se base sur trois cri­tères :

- Pop, la puis­sance du ski au dé­col­lage.

- Sta­bi­li­té, la ca­pa­ci­té du ski à res­ter stable en l'air certes, mais aus­si au mo­ment de la ré­cep­tion.

- Ma­nia­bi­li­té, ca­pa­ci­té du ski à se lais­ser ma­nier par le ri­der.

E/ Po­ly­va­lence

Les skis de free­style at­tirent de plus en plus le pu­blic, de par leur ca­rac­tère joueur et leur as­pect es­thé­tique plu­tôt fun et aguicheur. Ils ne se li­mitent donc plus aux simples free­sty­lers et peuvent donc tou­cher une plus grande cible. Mais un freestyler peut aus­si vou­loir faire autre chose avec le ski qui lui au­ra coû­té toutes ses éco­no­mies d'étu­diant. Il nous pa­raît donc pri­mor­dial de voir si le ski peut aus­si sor­tir des sen­tiers bat­tus tout en res­tant ef­fi­cace sur piste et bien en­ten­du, dans le snowpark.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.