APTITUDES PISTE

Skieur Magazine - - Test 2018 -

APTITUDES

HORS-PISTE

NI­VEAU RE­QUIS POUR LA GAMME

Entre 183 et 188 cm Entre 25 et 27 m

Uti­li­ser un ski de la sé­rie « piste race », c’est un peu comme avoir les clefs d’une For­mule 1 bri­dée à 450 che­vaux (au lieu de 850 en­vi­ron pour une F1) mais aus­si sou­la­gée d’un ap­pui de 400 kg (au lieu des 600 kg ha­bi­tuels) et fa­ci­li­tée par un rayon de bra­quage fa­cile et d'un dé­bat­te­ment d'amor­tis­seurs beau­coup plus im­por­tant, his­toire de pou­voir l’uti­li­ser sur route... Pour le reste, c’est la pos­si­bi­li­té de res­sen­tir la forte puis­sance d’ac­cé­lé­ra­tion et la te­nue de route épous­tou­flante des skis de course, mais aus­si de pro­fi­ter de leur in­croyable ca­pa­ci­té à ab­sor­ber les vi­bra­tions qui, contrai­re­ment aux idées re­çues, rend ces skis in­croya­ble­ment confor­tables en courbe pour ce­lui qui pos­sède le ni­veau tech­nique pour les ex­ploi­ter. Car en ski, contrai­re­ment à l’au­to­mo­bile, plus on se di­rige vers la per­for­mance, plus le contact avec le ter­rain est fluide et raf­fi­né. Pour ceux qui n’ont ja­mais connu les pi­quets, skier avec des "piste race", c’est dé­cou­vrir une forme d’exi­gence liée à la puis­sance et la vi­tesse, mais aus­si un contrôle su­pé­rieur gé­né­ré par la sta­bi­li­té et la flui­di­té ex­cep­tion­nelles de ces skis lors de la phase de conduite en courbe. Bref, c’est vivre une nou­velle ex­pé­rience de skieur, au moins aus­si forte que vos pre­mières courbes dans de la grosse pou­dreuse… C’est la ca­pa­ci­té du ski à gé­né­rer de la vi­tesse dans la courbe sur une tra­jec­toire idéale, qui dé­pend de trois fac­teurs :

ap­ti­tude du ski à prendre de la vi­tesse sur la carre pen­dant la conduite cou­pée. On parle aus­si de glisse sur carre.

ca­pa­ci­té du ski à ne pas décrocher de la conduite cou­pée quelles que soient la du­re­té de la neige et la pente.

ca­pa­ci­té du ski à ab­sor­ber le ter­rain et les vi­bra­tions et à conser­ver sa tra­jec­toire sans gê­ner le pi­lote.

C’est la ca­pa­ci­té du ski à res­sor­tir vite de la courbe, mais aus­si à ren­trer avec vé­lo­ci­té dans le vi­rage sui­vant. Trois cri­tères :

c’est la fa­ci­li­té avec la­quelle le ski s’ins­crit dans le pre­mier tiers de courbe. On parle aus­si d’ef­fet spatule.

c’est l’ap­ti­tude du ski à se pla­cer là où le pi­lote le dé­sire, dans la bonne tra­jec­toire.

ca­pa­ci­té du ski à uti­li­ser l’éner­gie em­ma­ga­si­née pen­dant la courbe pour la res­ti­tuer en fin de vi­rage, et res­sor­tir plus vite.

C’est l’im­pres­sion gé­né­rale don­née par le ski en ma­tière de fa­ci­li­té de pi­lo­tage, de fa­ci­li­té de prise en main et de contact ski-neige ! Trois cri­tères :

ca­pa­ci­té du ski à par­don­ner les er­reurs de tra­jec­toire ou d’équi­li­bra­tion, et ap­ti­tude du ski à ne pas pous­ser le skieur à la faute.

fa­ci­li­té du ski à bou­cler la courbe en cou­pé mais aus­si à sor­tir du cou­pé pour par­tir en dé­rive, en glis­sé comme en dé­ra­pé.

qua­li­té, fi­nesse et flui­di­té du contact ski-

neige.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.