Mais pour­quoi tant de haine?

La ri­va­li­té entre le Real Ma­drid et le FC Bar­ce­lone dé­passe au­jourd'hui les fron­tières es­pa­gnoles.

So Foot Club - - SOMMAIRE - PAR MAE­VA ALLICHE. PHO­TOS: PANORAMIC / DR

Non, les matchs entre le Real Ma­drid et le FC Bar­ce­lone ne se li­mitent pas à l’af­fron­te­ment, de­puis 2009, entre Cris­tia­no Ro­nal­do et Lio­nel Messi. Ils sont bien plus que ce­la. De­ve­nue au fil des an­nées fi­nan­cière, mar­ke­ting et spor­tive, l’op­po­si­tion entre

Me­rengues et Blau­gra­na est avant tout po­li­tique. Bien avant d’être un af­fron­te­ment entre deux pré­ten­dants au titre de cham­pion d’Es­pagne, puis à ce­lui de cham­pion d’Eu­rope, le Clá­si­co est, de­puis la créa­tion de la Pri­me­ra Di­vi­sion en 1928-1929, une op­po­si­tion entre deux équipes is­sues de deux ré­gions po­li­ti­que­ment op­po­sées. D’un cô­té Ma­drid, la ca­pi­tale, ber­ceau de la royau­té es­pa­gnole et du pou­voir cen­triste. De l’autre Bar­ce­lone, la na­tio­na­liste, noyau de l’in­dé­pen­dance ca­ta­lane. Le ré­gime du gé­né­ral Fran­co n’a rien ar­ran­gé à ce­la, fai­sant du club bar­ce­lo­nais le sym­bole de l’iden­ti­té ca­ta­lane. Sta­tut qui per­dure, puisque cer­tains joueurs et en­traî­neurs du club, à l’ins­tar de Ge­rard Pi­qué, n’hé­sitent pas à prendre la pa­role pu­bli­que­ment pour ré­cla­mer l’in­dé­pen­dance de leur ré­gion. Mais la ri­va­li­té entre les deux clubs ne s’est pas ar­rê­tée à cet an­ta­go­nisme po­li­tique. Ren­for­cé par les tro­phées rem­por­tés par cha­cun ( 57 titres de cham­pion à eux deux), par le style de jeu pro­po­sé par les deux clubs, cet af­fron­te­ment a quit­té la scène na­tio­nale pour de­ve­nir au­jourd’hui mon­dial. On es­time en ef­fet à 340 mil­lions le nombre de fans du FC Bar­ce­lone dans le monde en­tier, contre 190 mil­lions pour le Real.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.