ÁL­VA­RO MO­RA­TA

So Foot Club - - PORTRAIT -

Chel­sea a en­fin lan­cé son mer­ca­to. Après An­to­nio Rü­di­ger­ger et Tié­moué Ba­kayo­ko, les Blues ont res­sor­ti leur por­te­feuilleuille pour faire ve­nir Ál­va­ro Mo­ra­ta. Et les Lon­do­niens n'ont pas hé­si­té à sor­tir les gros billets. L'Es­pa­gnol dé­barque donc en An­gle­terre pour en­vi­ron quatre-vingts mil­lions d'eu­ros. Une somme qui fait de l'an­cien

Me­rengue le joueur es­pa­gnol le plus cher de l'his­toire et la plus chère re­crue des Blues de­vant son com­pa­triote Fer­nan­do Torres. Ál­va­ro Mo­ra­ta au­ra donc une sa­crée pres­sion sur ses épaules pour jus­ti­fier ce prix, alors qu'il n'était même pas ti­tu­laire au Real Ma­drid, bar­ré par l'in­dé­bou­lon­nable Ka­rim Ben­ze­ma. Il de­vra aus­si rem­pla­cer Die­go Cos­ta sur le dé­part, au­teur de vingt buts la sai­son der­nière en Pre­mier League, alors que le na­tif de Ma­drid n'a réus­si à dé­pas­ser la barre des dix buts en cham­pion­nat que la sai­son der­nière. Mais An­to­nio Conte s'ap­puie­ra aus­si sur Mo­ra­ta en Ligue des cham­pions. En 2015, l'Es­pa­gnol avait été dé­ci­sif avec la Ju­ven­tus, ins­cri­vant cinq buts en phase fi­nale. Dont deux en de­mi-fi­nale contre son club for­ma­teur, le Real Ma­drid.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.