TROIS QUES­TIONS À SO­FIANE BEN­DEB­KA, MI­LIEU DÉ­FEN­SIF D’HUS­SEIN DEY, 25 ANS

So Foot Club - - FORMATION -

Pour­quoi tu aimes ce club?

Je suis un fils d’Hus­sein Dey. C’est un quar­tier po­pu­laire où tout le monde se connaît, il y a une vraie so­li­da­ri­té. Tout le monde sup­porte le NAHD. Par le pas­sé, le club a for­mé de très grands joueurs et ça a été une vraie fier­té pour la ville. Mon oncle était un an­cien joueur du club, il a joué en équipe d’Al­gé­rie. J’avais trois ans la pre­mière fois que j’ai mis le pied au stade, avec mon père.

Qu’est-ce que tu as ap­pris ici?

J’ai ap­pris l’amour du club, le res­pect du maillot, l’amour des gens. J’ai connu beau­coup de res­pon­sables au fil des an­nées, j’ai vé­cu toutes les pé­riodes, je suis de­ve­nu un joueur com­plet. Quand j’ai com­men­cé, on avait notre spon­sor Kha­li­fa, ça al­lait bien, mais après on a connu une pé­riode de mi­sère. Il n’y avait pas de moyens mais au­jourd’hui leses choses vont mieux, le pré­sident a beau­coupp in­ves­ti dans les in­fra­struc­tures pour nous per­mettre de re­bon­dir.

Comment vois-tu ton fu­tur?

Je suis heu­reux d’ho­no­rer les cou­leurs du club. Pour cette sai­son, j’avais vais des pro­po­si­tions en Bel­gique et au Por­tu­gal, même en D2 fran­çaise, se, mais j’ai pré­fé­ré res­ter en­core e une an­née pour ap­prendre et confir­mer. Il faut que je sois plus constant. Mais je pense faire le grand saut en Eu­rope bien­tôt. Je reste humble, mais am­bi­tieux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.