LE LIBÉRO EN GANTS

So Foot Club - - ARRÊTS DE JEU -

Né dans les quar­tiers chauds de Me­dellín, ville du crime des an­nées 1970 à 1990, Re­né Hi­gui­ta avait deux choix: soit il sor­tait de son mer­dier en réa­li­sant quelque chose de grand, soit il som­brait dans la drogue. Il a choi­si pour l’op­tion A. Éle­vé par sa grand-mère, d-mère, il se donne tel­le­ment pour le foot qu’il convainc ra­pi­de­ment des grands clubs de lui faire confiance. Outre sa mous­tache e et ses longs che­veux bou­clés, il se dis­tingue par son style de jeu en avance sur son temps. Pla­cé cé constam­ment en de­hors de sa sur­face, il par­ti­cipe au jeu de son équipe à la ma­nière d’un libéro éro et n’hé­site d’ailleurs pas à par­tir balle au pied d pour drib­bler les ad­ver­saires. Ex­cellent sur phase se ar­rê­tée, il fac­ture 45 buts (la plu­part sur pé­no) éno) quand il prend sa re­traite à 43 ans, en 2009. 9. Son ex­tra­va­gance ne s’ex­prime pas uni­que­mentnt sur la pe­louse. En 1994, il loupe ain­si le Mon­dial al amé­ri­cain parce qu’il sort tout juste de pri­son.son. La rai­son? Avoir ac­cep­té plu­sieurs mil­liers de dol­lars en échange de son in­ter­ven­tion lors de la re­cherche d’une jeune fille kid­nap­pée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.