Les onze types…

So Foot Club - - SOMMAIRE - PAR FLORIAN CADU. PHOTPHOTOS: PANORAMIC / DR

qui ont mar­qué avec autre chose que le pied.

Un foot­bal­leur ne se ré­sume pas à deux jambes. La preuve avec ces joueurs qui ont trou­vé le che­min des fi­lets grâce à une par­tie im­pro­bable de leur corps.

Da­vid Ho­vor­ka Per­sonne ne connaît ce dé­fen­seur du Spar­ta Prague? Pour­tant, il est peut-être ce­lui qui a in­ven­té la re­prise de vo­lée des fesses. En 2013, le Tchèque saute en se re­tour­nant pour re­prendre un centre. Son coup de pos­té­rieur en­voie le cuir au fond des fi­lets. Su­perbe. Ga­re­thGa Bale Il ffut un temps où Bale jouait la­té­ral­lat à Tot­ten­ham. Une pé­rio­de­pé qui l’a vu ins­crire un pion­pio dans son propre but… du nez. En vou­lant dé­ga­ger la sphère,sp son par­te­naire Aa­ron Len­nonLe trouve en ef­fet le pif du gau­cher, qui ex­pé­die donc le cuir dans la mau­vaise di­rec­tion.dir C’est ce qu’on ap­pel­leap jouer de mal­chance. Gra­zia­no Pel­lè At­ten­tion, tech­nique in­ter­dite. Mais l’Ita­lien ne s’est pas fait prendre lors­qu’il a ca­ta­pul­té le bal­lon du bras dans les cages mal­taises, en 2015. À moins que ce ne soit du coude. Je­roenJe Zoet DesDe buts de la main, il en existe beau­coup. DesDe contre-son-camp aus­si. Mais en fé­vrier 2017,201 le gar­dien du PSV Eind­ho­ven a fait les deux­deu en même temps de ma­nière to­ta­le­ment ri­di­cule.rid Alors qu’il se trouve à l’in­té­rieur de ses cages,cag le por­tier ra­mène le bal­lon au ni­veau de sa poi­trine…trine… et marque. 2-2 1 pour le ri­val­riv de Feye­noord,d,Fey score fi­nal. Cris Lyon-Le Mans, 2006. Au mo­ment nt où Yo­hann Pe­lé, le gar­dien ad­verse, dé­gage, le Bré­si­lien place son corps en op­po­si­tion. Ré­sul­tat: la quille re­bon­di­ton­dit sur sson dos et ter­mine sa cour­serse dans lles es buts. Bien vu. Char­lesÉ­douard Co­ri­don on Il est peu­peut-être ce­lui quiui a dé­moc­dé­mo­cra­ti­sé le geste.e. Op­po­sé à Por­to en 2004,04, le Pa­risPa­ri­sien est trop avan­cé pour la vo­lée class­clas­sique et re­prend donc la balle comme il pe­peut. Au­tre­ment dit, du ta­lon en réa­li­sant une aile de pi­geon. Co­ri­don le scor­pion. Ro­dri­go Prie­to But in­vo­lon­taire, mais but quand même. Et de l’ar­rière du crâne, s’il vous plaît. Com­ment? En mi­sant sur la com­pli­ci­té du gar­dien ad­verse, qui dé­gage le bal­lon de la main di­rec­te­ment sur Prie­to. Jo­li ca­deau pour le Mexi­cain.

Ma­rio Ba­lo­tel­li Qui d’autre que lui pou­vait mar­quer ce genre de ca­ra­mel? Avec Man­ches­ter Ci­ty, l’at­ta­quant pro­fite de son ego et de sa so­li­tude de­vant le but pour pous­ser la balle au fond avec… son épaule. Nor­wich peut hur­ler au manque de res­pect. Zou­ma­naZ Ca­ma­ra Pas be­soin de tou­jours mettre la tête quand on ne peut pas mettre le pied. Face à Lyon, l’ar­rière cen­tral a le ré­flexe de se bais­ser et pla­cer son ge­nou pour re­prendre une balle qui ve­nait de re­bon­dir sur le po­teau. Pas très aca­dé­mique.a Et alors?

Clint Demp­sey Uti­li­ser la main pour par­ve­nir à ses fins? Très peu pour l’Amé­ri­cain, qui choi­sit le ventre pour don­ner l’avan­tage à sa sé­lec­tion contre le Por­tu­galg du­rant le Mon­dial 2014. Loin de faire un bide. Ja­vier HernHernán­dez nán­dez Quand on jo­joueoue une pro­lon­ga­tio­pro­lon­ga­tio­non en de­de­mi­fi­na­le­fi­nale de GoGold Cup contre le HoHon­du­ras, il fau­faut mon­trer qu­qu’on en a dans le slip. Cho­seC­hos com­prise par Chi­charC­hi­cha­ri­to, qui marque avea­vec ses par­ties in­times en 22011. Mer­ci les pe­tits po­pois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.