CLUB OUBLIÉ K. BEERSCHOT VAC

So Foot Club - - ARRÊTS DE JEU - PAR ROBIN RICHARDOT. PHO­TO: DR

99 ans et 9 mois d’exis­tence. Fon­dé en 1899, le K. Beerschot VAC était tout proche du cen­te­naire. Il faut dire que tout avait bien com­men­cé pour ce club d’An­vers. Pour sa pre­mière sai­son, en 1900, le club fi­nit vice- cham­pion de Bel­gique. Et si, cinq ans plus tard, l’équipe est la pre­mière vic­time du sys­tème de re­lé­ga­tion ins­tau­ré par la Fé­dé­ra­tion, elle fait l’as­cen­seur dès la sai­son sui­vante en re­trou­vant l’élite, qu’elle ne va plus quit­ter pen­dant soixante-six sai­sons d’af­fi­lée. Dans l’en­tre­deux-guerres, le club rafle même sept titres de cham­pion. La Se­conde Guerre mon­diale marque un coup d’ar­rêt, et les an­nées qui suivent sont plus calmes pour le K. Beerschot VAC, même si les An­ver­sois at­tirent tout de même Rik Cop­pens, qui de­vien­dra le pre­mier Sou­lier d’or belge de l’his­toire. Ce n’est que dans les an­nées 1970 que le club se re­met à ga­gner des tro­phées, avec deux Coupes de Bel­gique rem­por­tées. Mal­heu­reu­se­ment, la mort du pré­sident du club en 1978 an­nonce le dé­clin. Fraude fis­cale, ou­bli de dé­cla­ra­tion de TVA, le club su­bit un re­dres­se­ment fis­cal et est ren­voyé en D3, en 1991. Il ne re­trou­ve­ra ja­mais l’élite. Le club jette l’éponge juste avant de des­cendre en qua­trième di­vi­sion. Pour sau­ver le peu d’hon­neur qui lui reste. À trois mois de fê­ter son cen­te­naire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.