Jour après jour:

UN éTé DE FOOT ET D’AMOUR AVEC MAR­CE­LO BIEL­SA ET LE ZBOUB DE LENNY KRA­VITZ

So Foot - - SOMMAIRE - PAR SWANN BOR­SEL­LI­NO ET PA­BLO GAR­CIA-FONS / PHOTOS: PANORAMIC ET I CONSPORT

deux mois de foot, de fraise de den­tiste et de chou­croute al­sa­cienne.

Mar­di 21 juillet. Ivre, le consul gé­né­ral du Sé­né­gal à Mar­seille est ar­rê­té par la po­lice en train de frot­ter son sexe contre un comp­teur France Té­lé­com. Bête de sexe tou­jours, Ka­rim Ben­ze­ma. Après son idylle mé­dia­tique avec Ri­han­na, le Fran­çais fait en­core le buzz, un peu mal­gré lui, quand la sul­fu­reuse Ana­li­cia Chaves, ex d’Axel Wit­sel et “mo­dèle” pour les clips de Flo Ri­da et Boo­ba, dé­voile sur son compte Ins­ta­gram des photos in­times d’eux deux. Après le co­chon, le porc: les éle­veurs en co­lère bloquent les routes de France pour pro­tes­ter contre le prix trop bas de la viande.

Jeu­di 23 juillet. “Je suis en­core vi­vant.” Une jour­na­liste nan­taise re­çoit une lettre si­gnée Xa­vier Dupont de Li­gon­nès com­pre­nant ces quatre mots fa­ti­diques et une photo de lui ja­mais di­vul­guée dans la presse. Éga­le­ment dis­pa­ru des écrans ra­dars de­puis son dé­part pour l’autre bout du monde, Gignac marque pour les Tigres et qua­li­fie son équipe pour la fi­nale de la Li­ber­ta­dores. Si­non, la Na­sa an­nonce avoir dé­cou­vert une ju­melle de la Terre à mille quatre cents an­nées-lu­mière et ré­pon­dant au doux nom de Ke­pler452b. Une bonne planque pour XDDL?

Ven­dre­di 24 juillet. La guerre est dé­cla­rée entre Noël Le Graët et Fré­dé­ric Thi­riez: le co­mi­té exé­cu­tif de la FFF in­va­lide le nou­veau prin­cipe des deux mon­tées/des­centes entre la ligue 1 et la ligue 2. Pen­dant ce temps, un Fran­çais gagne la ron­de­lette somme de 40 mil­lions à l’Eu­romil­lions. Ce Fran­çais n’est vi­si­ble­ment pas Vincent La­brune. Après avoir or­ga­ni­sé une grande bra­de­rie au dé­but de l’été, l’OM en­re­gistre deux ar­ri­vées sans sor­tir le ché­quier: Las­sa­na Diar­ra, libre, et Ja­vier Man­quillo, prê­té par l’At­le­ti­co.

Sa­me­di 25 juillet. Le Tour sous son plus beau jour: Pi­not gagne en haut de l’Alpe-d’Huez tan­dis que Froome par­vient à gar­der son maillot jaune mal­gré l’at­taque de Quin­ta­na. Cy­clisme et stu­pé­fiants, deux su­jets sans rap­port. Pour­tant, au même mo­ment, la po­lice met la main sur six tonnes de can­na­bis dans une vil­la aux abords de Mar­seille, une sai­sie re­cord. À Reims, une pauvre femme est ta­bas­sée par quatre jeunes na­nas qui n’avaient pas ap­pré­cié qu’elle bronze en maillot de bain dans un parc. L’Olym­pique Lyon­nais s’est éga­le­ment fait dé­rouiller, mais par Ar­se­nal. Les Gones perdent 6-0 et Gre­nier sur bles­sure. À part ça, la France tombe dans le groupe des Pays-Bas et de la Suède pour les phases éli­mi­na­toires du mon­dial en Rus­sie. Pas un ca­deau.

Mar­di 28 juillet. La loi de la jungle: la jus­tice donne rai­son à Jean-Marie Le Pen contre sa fille dans l’his­toire du congrès ex­tra­or­di­naire des­ti­né à ex­clure le vieux borgne du par­ti. Le roi lion, Ce­cil, pa­triarche de la ré­serve de Hwange, au Zim­babwe, est tué à l’arc par Walter Pal­mer, un den­tiste amé­ri­cain qui de­vient im­mé­dia­te­ment l’homme le plus dé­tes­té du monde. Enfin sur Twit­ter, quoi. Pour fi­nir, Snoop Dogg –ou plu­tôt Snoop Lion, vu les cir­cons­tances– est in­ter­pel­lé en Italie avec plus de 360 000 eu­ros ca­chés dans des taies d’oreillers. Un fait di­vers qui tombe le même jour que la si­gna­ture de Di­dier Drog­ba à l’Im­pact de Montréal.

Mer­cre­di 29 juillet. Un en­fant amé­ri­cain de 8 ans, Zion Har­vey, de­vient le plus jeune gref­fé des deux mains du monde. Une prouesse dont les membres du staff mé­di­cal de l’OM vont de­voir s’ins­pi­rer: Abou Dia­by et ses 42 bles­sures sur les neuf der­nières an­nées signent of­fi­ciel­le­ment à l’Olym­pique de Mar­seille. Autre an­nonce of­fi­cielle, mais moins sur­pre­nante: Michel Pla­ti­ni, ga­rant des tra­di­tions du foot et d’une vi­sion ro­man­tique du jeu, an­nonce sa can­di­da­ture à la pré­si­dence de la Fifa. Ah tiens, c’est le dé­but des 79es Fêtes de Bayonne si­non.

Di­manche 2 août. Se­lon un sondage réa­li­sé par l’Ifop, 69% des Fran­çais in­ter­ro­gés es­timent que Zla­tan est sur­co­té. Autre tête de Turc, Yann M’Vi­la, tou­jours très en forme, au­rait to­ta­le­ment dé­truit son ap­par­te­ment mos­co­vite, pour pro­tes­ter contre un sys­tème d’amendes contre les joueurs étran­gers proche de l’ex­tor­sion de fonds, avant de quit­ter le Dy­na­mo pour re­joindre Sun­der­land. Cris­tia­no Ro­nal­do s’y connaît aus­si en biens im­mo­bi­liers: il vient d’of­frir une île grecque en ca­deau de ma­riage à son agent Jorge Mendes. Qui va sans doute réussir à la re­vendre trois fois plus cher.

Lun­di 3 août. Cha­cun oc­cupe son été comme il le peut. Alors qu’en Gi­ronde deux hommes battent le re­cord du monde de lan­cer de tong avec une marque à 39,56 mètres, près de cinq mil­lions de per­sonnes se ruent sur Spo­ti­fy afin de se ca­ler le der­nier son des One Di­rec­tion dans le casque. Ré­sul­tat: Drag Me Down de­vient la chan­son la plus écou­tée de l’his­toire de la pla­te­forme en une jour­née. Down, comme la Bourse d’Athènes, qui plonge de 22% pen­dant que les tou­ristes se la coulent douce. Pour être op­ti­mistes, les lo­caux de­vraient peut-être faire comme ce Bri­tan­nique qui a dé­ci­dé de se concen­trer sur le jour d’après, en si­mu­lant mille sai­sons de Foot­ball Ma­na­ger. Bonne nou­velle: la France comp­te­ra vingt-deux coupes du monde en 3015. On s’oc­cupe comme on peut, hein.

Mar­di 4 août. Chez Lexus, en re­vanche, ça bosse sé­vère. Ce mar­di, le construc­teur ja­po­nais dé­voile la pre­mière vi­déo de son ho­ver­board. Ke­za­ko, un ho­ver­board?

“Jouer contre Bor­deaux, c’est comme jouer contre le Bar­ça” Vla­di­mir Weiss, en­traî­neur du Kai­rat Almaty

Concrè­te­ment, il s’agit du ska­te­board de Mar­ty McF­ly dans Retour vers le fu­tur, et ça, ça fait rê­ver. S’ils n’ont pas en­core les chaus­sures qui se lacent toutes seules, les joueurs de l’AS Mo­na­co ont cas­sé les dents aux Young Boys de Berne (4-0) à l’oc­ca­sion du troi­sième tour pré­li­mi­naire retour de la ligue des cham­pions. Plus com­pli­qué, le pas­sage de ce Sté­pha­nois chez le den­tiste qui s’est ter­mi­né à l’hô­pi­tal après que ce­lui-ci a ava­lé la fraise de son mé­de­cin. À moins que ça ne soit le me­lon de Max-Alain Gra­del, qui quitte enfin les Verts pour Bour­ne­mouth, pro­mu en Pre­mier League, après avoir cra­ché sur ses di­ri­geants sur les ré­seaux so­ciaux. C’est moins classe que Lenny Kra­vitz, dont les par­ties in­times ont in­vo­lon­tai­re­ment fait cou­cou à la foule lors d’un concert en Suède.

Jeu­di 6 août. Grat­ter, c’est ce qu’ont fait les cher­cheurs de l’uni­ver­si­té de Hong Kong qui ont pré­sen­té la pre­mière map­pe­monde de la ré­par­ti­tion mon­diale des four­mis après quatre an­nées de tra­vail. Si­non, un Al­gé­rien a pour­sui­vi sa femme en jus­tice après sa nuit de noces. L’homme, qui se dit en “souf­france psy­cho­lo­gique” après l’avoir vue sans ma­quillage pour la pre­mière fois, lui ré­clame dé­sor­mais vingt mille dol­lars de dom­mages et in­té­rêts. Pas de quoi se payer An­gel Di Ma­ria, enfin ar­ri­vé au Paris Saint-Ger­main pour 63 mil­lions d’eu­ros, mais suf­fi­sant pour s’of­frir une chou­croute al­sa­cienne, me­na­cée par la ca­ni­cule se­lon les agri­cul­teurs. Si elle est en train d’avoir la peau d’un plat tra­di­tion­nel, la cha­leur a dé­fi­ni­ti­ve­ment eu rai­son du club d’Arles-Avi­gnon, qui doit mettre la clé sous la porte.

Sa­me­di 8 août. Le ré­sul­tat de l’étude amé­ri­caine de l’uni­ver­si­té Drexel, à Phi­la­del­phie, est sans ap­pel: les couples s’en­voyant des tex­tos au­raient des re­la­tions plus sa­tis­fai­santes que les autres. Rien ne va plus par contre entre Jo­sé Mou­rin­ho et Eva Car­nei­ro. Le Special One n’a pas goû­té que son doc­teur rentre sur le ter­rain, contre son avis, pour soi­gner Eden Ha­zard. À Mar­seille, l’OM est bat­tu par Caen (0-1) au soir de la pre­mière jour­née de ligue 1. Dans la fou­lée, Mar­ce­lo Biel­sa an­nonce sa démission à Vincent La­brune par le biais d’une lettre et se tire de Mar­seille presque sans

“Pa be­soin d’in­ven­ter des violons je suis et res­te­rai kel­kun de vrai vous se­rez tou­jours dans mon coeur” Yo­han Mol­lo, sur Ins­ta­gram

À Mont­pel­lier, Lu­cie, 9 ans, fait ga­gner 19 764,60 € à son père après avoir rem­pli une grille de Loto Foot… au ha­sard

Le club bre­ton de Loc­qui­rec pro­pose un contrat en or à Yoann Gour­cuff: quatre packs de bière par mois, un sand­wich au pâ­té par match et un open-bar au bis­trot en cas de vic­toire

dire au re­voir aux joueurs. Comme quoi, le sex­to, c’est au moins bon pour la com­mu­ni­ca­tion.

Lun­di 10 août. Se­lon une étude de la Na­sa, l’uni­vers est en train de mou­rir à pe­tit feu. Plus in­cer­tain, l’ave­nir de Yoann Gour­cuff, qui a été an­non­cé à peu près par­tout en France de­puis la fin de son contrat à l’Olym­pique Lyon­nais. Par­tout, sauf à Loc­qui­rec, club de dis­trict du Fi­nis­tère, où l’on pro­pose au me­neur de jeu in­ter­na­tio­nal un contrat dif­fi­cile à re­fu­ser: quatre packs de bière par mois, un sand­wich au pâ­té par match joué et un open bar au bis­trot du coin en cas de vic­toire. L’in­té­res­sé ne s’est pas en­core dé­ci­dé, mais Is­lam Sli­ma­ni, lui, ne fou­tra clai­re­ment ja­mais les pieds dans ce pe­tit club. Ar­ro­sé de cham­pagne par son co­équi­pier Mar­ce­lo Boeck après la vic­toire du Spor­ting en su­per­coupe du Por­tu­gal, l’Al­gé­rien, qui ne boit pas d’al­cool, a pé­té un plomb avant de se prendre une douche à l’eau mi­né­rale. Comme Ma­riah Ca­rey.

Mer­cre­di 12 août. À Mont­pel­lier, ça se­ra Cham­po­my pour Lu­cie, 9 ans, qui vient de faire ga­gner 19 764,60 € à son père en ayant rem­pli une grille de Loto Foot au ha­sard. Si­non, les as­tro­nautes de la Sta­tion spa­tiale in­ter­na­tio­nale ont man­gé une salade qui a été culti­vée dans l’es­pace. C’est autre chose que le nou­veau maillot aux mo­tifs jam­bon du De­por­ti­vo Gui­jue­lo, un club de troi­sième di­vi­sion es­pa­gnole. Pas sûr qu’Is­lam Sli­ma­ni l’au­rait por­té, ce­lui-là.

Ven­dre­di 14 août. Alors qu’à Montréal, Sta­nis­las Wa­wrin­ka et Nick Kyr­gios ont failli en ve­nir aux mains après que le se­cond a dé­cla­ré en plein match “Kok­ki­na­kis a bai­sé ta co­pine mec, dé­so­lé de te le dire”, en Chine, un co­bra naît avec deux têtes qui veulent s’en­tre­tuer. Sans lien de cause à ef­fet, Jo­sé Mou­rin­ho a de­man­dé à Eva Car­nei­ro de ne pas être sur le banc de touche à l’oc­ca­sion du pro­chain match des Blues. Et tant pis si Ha­zard se blesse vrai­ment.

Lun­di 17 août. La sé­rieuse BBC dé­voile que la CIA a re­trou­vé des cas­settes au­dio d’En­ri­co Ma­cias dans les af­faires per­son­nelles d’Ous­sa­ma Ben La­den. En­ri­co Ma­cias se dit “sur­pris” et “cho­qué”. Ah bon? Yo­han Mol­lo, qui n’a pas les mêmes ta­lents de pa­ro­lier, an­nonce son dé­part de Saint-Étienne sur son compte Ins­ta­gram: “Pa be­soin d’in­ven­ter des violons je suis et res­te­rai kel­kun de vrai vous se­rez tou­jours dans mon coeur”, ex­plique-t-il. Une mi­nute de si­lence pour tous les cor­rec­teurs d’or­tho­graphe du monde, mer­ci.

Mer­cre­di 19 août. Au pays de la mal­bouffe, un hô­pi­tal de l’Ohio par­vient enfin à se dé­bar­ras­ser d’un McDo­nald’s qui squat­tait ses cou­loirs de­puis vingt ans. Autre nou­velle ras­su­rante, l’OM, or­phe­lin de­puis le dé­part sur­prise de Biel­sa, a trou­vé un en­traî­neur: Jo­sé Mi­guel Gon­za­lez Mar­tin del Cam­po, dit Michel. Pour com­pen­ser, Tsi­pras dé­mis­sionne et an­nonce des élec­tions lé­gis­la­tives an­ti­ci­pées.

Jeu­di 20 août. Le foot peut rendre fou. In­ter­viewé par L’Équipe, Marc Ro­ger, an­cien agent de Claude Ma­ke­lele, ré­vèle qu’il a lui-même caillas­sé la voi­ture de son client pour ac­cé­lé­rer au­près de Vi­go son trans­fert vers le Real Ma­drid. Plus dé­ter­mi­né en­core, Alessandro Co­lom­bi­ni, jeune Ita­lien de 19 ans, fait deux mille cinq cents ki­lo­mètres pour fi­ler à Der­ry Ci­ty, en Ir­lande, ren­con­trer Patrick McE­le­ney, illustre in­con­nu mais meilleur bu­teur de sa par­tie de Foot­ball Ma­na­ger. Entre rêve et réa­li­té tou­jours, Vla­di­mir Weiss, en­traî­neur slo­vaque du Kai­rat Almaty, ad­ver­saire de Bor­deaux en bar­rages d’Eu­ro­pa League, dé­clare que “jouer contre Bor­deaux, c’est comme jouer contre le Bar­ça”. C’est flat­teur pour Wah­bi Khazri. Moins pour Andres Inies­ta.

Ven­dre­di 21 août. On peut por­ter un maillot de foot­ball à la ville et être un de­mi-dieu. C’est ce qu’ont prou­vé Spen­cer Stone et Alek Skar­la­tos en étant les deux hé­ros de la­dite “at­taque du Tha­lys”, avec pour le pre­mier une li­quette du Bar­ça sur les épaules, et pour le se­cond un maillot du Bayern Mu­nich. Ces deux mi­li­taires amé­ri­cains ont neu­tra­li­sé un in­di­vi­du qui se pré­pa­rait à com­mettre une tue­rie dans un train re­liant Am­ster­dam à Paris. Mais parce que l’on peut aus­si por­ter le maillot de l’équipe B du Real Ma­drid et man­quer de res­pect à son club, le Fin­lan­dais Ee­ro Mark­ka­nen est re­ve­nu de va­cances avec dix­huit ki­los en plus. Et si l’in­té­res­sé aime sau­cer ses plats, la Mai­son Blanche n’a guère goû­té à son manque de sé­rieux. Mark­ka­nen de­vrait re­tour­ner à l’AIK Stockholm. L’autre Ee­ro du jour.

Quand, ra­geux, tu aban­donnes la par­tie de Mo­no­po­ly contre tes pe­tits cou­sins.

Luiz Da­vid.

Mol­lo, mol­lo.

“I’m not a gy­ne­co­lo­gist. But I’ll take a look…”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.