Les in­fos non vé­ri­fiées à pro­pos de…

So Foot - - SOMMAIRE - STéPHANE MOROT

Tho­mas Mül­ler.

Tho­mas Mül­ler presse tou­jours le citron de ma­nière à en faire un jus. Tho­mas Mül­ler com­mence tou­jours par (le) dé­but. Tho­mas Mül­ler a tou­jours consi­dé­ré les an­nées à ve­nir. Tho­mas Mül­ler jette tou­jours, à l’heure de la tarte, les mor­ceaux de fruits par la fe­nêtre. Tho­mas Mül­ler jus­ti­fie tou­jours le rai­son­ne­ment qui conduit au puits du fou. Tho­mas Mül­ler s’avance tou­jours cal­me­ment en di­sant de ne pas s’af­fo­ler. Tho­mas Mül­ler re­nonce tou­jours aux concours de bû­che­rons. Tho­mas Mül­ler reste tou­jours plan­té à cô­té de la boîte aux lettres au cas où.

Tho­mas Mül­ler ne connaît tou­jours pas l’ob­jet de son étude, ce qui ne veut pas dire qu’il cherche quelque chose. Tho­mas Mül­ler a tou­jours eu la vo­ca­tion de l’ins­tant. Tho­mas Mül­ler se sent tou­jours un peu seul pen­dant que ses condis­ciples tour­noient. Tho­mas Mül­ler pense tou­jours à la chouette de Mi­nerve quand les cous cassent la nuit. Tho­mas Mül­ler rit tou­jours quand il net­toie la berge. Tho­mas Mül­ler prend tou­jours deux cha­riots au su­per­mar­ché. Tho­mas Mül­ler ne com­prend tou­jours pas sa ligne de conduite. Tho­mas Mül­ler pré­pare tou­jours un pe­tit dé­jeu­ner à base de ba­con, ce qui an­goisse gé­né­ra­le­ment tout le monde.

Tho­mas Mül­ler dé­bat tou­jours de cer­tains as­pects de sa mâ­choire. Tho­mas Mül­ler sait tou­jours que la si­tua­tion se dé­grade avant qu’elle ne touche à son terme. Tho­mas Mül­ler se lève tou­jours au son de la cloche. Tho­mas Mül­ler se fait tou­jours bous­cu­ler. Tho­mas Mül­ler ti­tube tou­jours nu sous la vé­ran­da. Tho­mas Mül­ler coupe tou­jours les cordes de la ba­lan­çoire sur la­quelle il pour­rait tan­guer. Tho­mas Mül­ler pense tou­jours que la salade ni­çoise est le ré­ci­pient et la fa­mille de l’ai­glon est hon­nie. Tho­mas Mül­ler s’écarte tou­jours sur son pas­sage. Tho­mas Mül­ler a tou­jours huit ca­de­nas à dis­po­si­tion.

Tho­mas Mül­ler a tou­jours été consi­dé­ré comme un grand abat­teur de bois. Tho­mas Mül­ler a tou­jours se­coué le bas de l’échelle. Tho­mas Mül­ler fi­nit tou­jours le dî­ner par une courte dis­cus­sion sur les chausse-pieds. Tho­mas Mül­ler est tou­jours en train de perdre la boule. Tho­mas Mül­ler trouve tou­jours qu’il est plus à mé­na­ger sous les combles. Tho­mas Mül­ler par­vient tou­jours à contrô­ler le sys­tème di­ges­tif de ses par­te­naires sans pour au­tant l’ex­pli­quer. Tho­mas Mül­ler trouve tou­jours le temps long sur­tout lors­qu’il est coin­cé dans un conduit de ven­ti­la­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.