“Je mène un com­bat men­tal contre les rides”

So Foot - - CAHIER INTERNATIONAL - Par Jan Men­de­lin pour GQ – AL­LE­MAGNE

À la ville comme sur les ter­rains, le style de Tho­mas Müller est in­imi­table. Entre sapes sobres et jeu en deux touches de balle, l’at­ta­quant al­le­mand ré­vèle aus­si son se­cret pour avoir l’air tou­jours aus­si jeune.

Edress­code

Le plus sou­vent, on nous pro­pose des vê­te­ments smart ca­sual: un jean ou un pan­ta­lon avec une veste. Pour fê­ter les titres, nous por­tons sou­vent une cu­lotte de peau. Et pour les matchs à l’ex­té­rieur en ligue des cham­pions, nous sommes obli­gés de por­ter un cos­tume com­plet avec une cra­vate, ce qui est tou­jours très élé­gant. Bien sûr, j’en ai dé­jà sor­ti quelques-uns pour les of­frir à des amis –mais ils en ont dé­jà trop eux-mêmes. Et puis il y a sou­vent un pe­tit em­blème du Bayern Mu­nich cou­su des­sus, ce qui n’est pas évident à por­ter en pri­vé!

Da­vid Ala­ba, King­sley Co­man et lui portent des vê­te­ments très co­ol, mais que je ne peux plus por­ter au­jourd’hui. Il a fal­lu que je fasse un com­pro­mis: il est pos­sible de por­ter n’im­porte quoi, à par­tir du mo­ment où on a la confiance pour le faire. Leur style ves­ti­men­taire ne me va juste pas. car­rière. Ce qui s’y passe ne re­garde per­sonne d’autre. À mes yeux, c’est une no-go zone.

J’es­saye de trans­mettre le bal­lon en une ou deux touches de balle afin de me re­pla­cer le plus vite pos­sible. De cette fa­çon, je me mets moins sou­vent en dan­ger que les joueurs qui dribblent en per­ma­nence. Mais bien sûr, il y a aus­si une part de chance et de bons gènes qui font la dif­fé­rence.

Pâtes à la sauce Tho­mas.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.