Luis Sua­rez Mi­ra­montes

So Foot - - POURQUOI AIMEZ-VOUS LE FOOTBALL? -

Bal­lon d’or 1960

“Le foot­ball, c’est un peu comme si un jour tu al­lais au ci­né­ma et que tu res­sen­tais de l’ad­mi­ra­tion de­vant la per­for­mance d’un ac­teur. Mes ac­teurs à moi, c’était mes frères. Ils avaient huit et neuf ans de plus que moi. Quand je les ai vus faire ce qu’ils fai­saient avec un bal­lon, j’ai eu en­vie de faire la même chose. Tu cherches tou­jours à imiter tes idoles. Pour­tant, mon père était char­cu­tier de pro­fes­sion, et le foot­ball, il n’en avait rien à faire. Nous étions dans l’après­guerre, le plus im­por­tant était de faire tour­ner la bou­tique. Quand mon père et mon grand-père me voyaient jouer, je de­vais leur ap­prendre les règles (rires)! Ma mère, elle, ne com­pre­nait pas toute cette agi­ta­tion au­tour de moi. Quand les clients lui par­laient de mes matchs à la bou­che­rie, elle di­sait tou­jours qu’elle ne sa­vait rien de mes per­for­mances car elle avait as­sez à faire avec le tra­vail (rires)! J’ai eu un fils, et il est de­ve­nu bio­lo­giste, il n’a ja­mais joué au foot­ball! Les deux fils de mon frère ne jouent pas au foot­ball, et les fils de ses fils non plus… Mais pour moi, c’est tou­jours là, pré­sent. Quand tu as joué à haut ni­veau, comme moi, tu ne vois pas les matchs comme tout le monde, tu les vois un peu ‘de l’in­té­rieur’. C’est pour ça que j’aime les re­gar­der seul, à la mai­son. De cette fa­çon, je peux ana­ly­ser un match de ma­nière plus pré­cise. Par­fois, je me mets même à par­ler avec la té­lé. Ma femme, qui fait autre chose dans la pièce d’à cô­té, me de­mande à qui je parle. Quand je lui dis que je parle à la té­lé parce que je ne suis pas d’ac­cord avec l’avis d’un com­men­ta­teur, elle se met à rire. Voi­là ce que j’ap­pelle aus­si la pas­sion. Au stade, la chose est dif­fé­rente: il y a du monde au­tour, les gens parlent beau­coup… Moi, ce que je sou­haite, c’est voir, scru­ter, ob­ser­ver, ne lou­per au­cun dé­tail. Cette pas­sion ne me quit­te­ra ja­mais. Elle ne par­ti­ra que lorsque je pas­se­rai dans l’autre monde.” – AD

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.