Com­men­taire de texte.

So Foot - - SOMMAIRE -

Jean-Fran­çois Larios a ap­pe­lé son au­to­bio­gra­phie J’ai joué avec le feu. Et à la lec­ture de la page où il ra­conte sa soi­rée de ma­riage, on veut bien le croire.

Comme il le dit lui-même, Larios est mort deux fois. La pre­mière à la fin de sa car­rière de foot­bal­leur ; la se­conde à la suite d’un grave ac­ci­dent car­diaque l’an­née der­nière. Per­sua­dé d’être en sur­sis, il a choi­si de prendre sa plume pour don­ner sa ver­sion de ce qui reste le plus grand non-dit du foot­ball fran­çais: sa re­la­tion avec Ch­ris­telle Pla­ti­ni, femme de Mi­chel. Dans ce livre-té­moi­gnage, il ra­conte aus­si les agents vé­reux, le do­page et com­ment, le 6 dé­cembre 1982, il a pris son pre­mier rail de coke lors de la ré­cep­tion de son ma­riage. Ana­lyse ligne par ligne.

1. Nous étions au­tour de deux cents convives Mer­ci d’ar­rê­ter de nous prendre pour des jam­bons, Jean-Fran­çois. En­tou­rer deux cents convives à deux, sé­rieu­se­ment? Quelle est la lon­gueur de vos bras?

2. Ro­man Po­lans­ki, le grand homme de ci­né­ma 1,65 m pour Ro­man, rien d’autre à ajou­ter.

3. Saint-Étienne, c’était une fa­mille Pa­vé dans la mare, Jeff a dé­ci­dé de rendre pu­blic ce que tout Lyon­nais sait de­puis long­temps: à l’époque, les ma­riages entre cou­sins at­tei­gnaient des chiffres in­quié­tants dans la ville mi­nière.

4. Sauf Pla­ti­ni. Nor­mal. Lui, je ne l’avais pas in­vi­té Pas d’in­quié­tude, il a vi­si­ble­ment trou­vé as­sez à man­ger ailleurs de­puis.

5. Quand tu es un per­fec­tion­niste comme moi Ou­bliez l’ad­dic­tion à la co­caïne et la pro­pen­sion à sé­duire les femmes des potes, le per­fec­tion­nisme, c’est le prin­ci­pal dé­faut de Jean-Fran­çois.

6. C’est la plus grande souf­france de ta vie Avez-vous es­sayé les cure-dents sous les ongles ou la tige de rose dans l’urètre, Jean-Fran­çois?

7. Un dieu Man­ne­quin Et al­lez qu’on mas­cu­li­nise tout. Un.e Man­ne­quin.e, bon sang!

8. La co­caïne, c’est de la merde, car elle est à moi­tié cou­pée Vrai. De la même fa­çon que Guy Georges était une vraie en­flure car il ne re­le­vait ja­mais la cu­vette!

9. Pa­reil pour le LSD. J’en ai pris quelque mois plus tard sans le sa­voir Fou comme on croit juste ava­ler un simple bu­vard par­fois!!!! PAR MAXIME CHAMOUX ET SYL­VAIN GOU­VER­NEUR

1 3 6 2 4 5 7 8 9

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.