Steppe by steppe

Dans le genre dé­fi à la con, dif­fi­cile de faire mieux. Un Nord-ir­lan­dais et un Sud-afri­cain ont tra­ver­sé la Mon­go­lie en jouant au golf: ils ont ta­pé 20 093 fois dans leur pe­tite balle blanche pour par­cou­rir 2 011 ki­lo­mètres. Et pour­quoi donc? Ils s’ex­pliq

Society (France) - - RÉUSSIR SA VIE - – PIERRE-PHI­LIPPE BER­SON

Ou­bliez la tra­ver­sée de l’at­lan­tique à la rame ou celle du Pa­ci­fique sur une planche à voile. Adam Rol­ston, rug­by­man nord-ir­lan­dais en fin de car­rière, cher­chait un ex­ploit ayant un peu plus de pa­nache que ces dé­fis de pe­tit joueur. “Je vou­lais un truc qui claque, un truc qui change ma vie, quelque chose de fou qui me fasse vivre une ex­pé­rience unique.” Dé­jouant les pro­nos­tics, il opte pour le golf, sa se­conde pas­sion. Ra­mas­ser du fris­son dans un sport pra­ti­qué en voi­tu­rettes élec­triques s’an­nonce com­pli­qué, mais l’aven­tu­rier des greens ne manque pas d’idées. Il pense à jouer sur tous les par­cours d’amé­rique ou d’asie. Des pro­jets fi­na­le­ment écar­tés, car trop coû­teux. Le dé­clic vien­dra de son an­cien par­te­naire d’en­traî­ne­ment, Ron Rut­land. An­cien rug­by­man et ex-tra­der à Hong-kong, ce so­lide Sud-afri­cain de 43 ans s’y connaît en ma­tière de dé­pas­se­ment de soi. Il a tra­ver­sé l’afrique et l’eu­rope à vé­lo en 2015, un voyage de 42 000 ki­lo­mètres entre Le Cap, en Afrique du Sud, et Brigh­ton, en An­gle­terre. Au­tour d’un ca­fé, alors qu’adam lui fait part de ses en­vies d’épo­pée gol­fique, Ron lui sug­gère de jouer, tout sim­ple­ment, sur le plus long par­cours du monde. “Al­lons en Mon­go­lie! Le pays est re­cou­vert d’herbe, il n’y a pas de ville et pas de bar­rières. C’est tout sim­ple­ment le plus long fair­way du monde. Par­fait!”

Vod­ka, fri­gos et bi­vouac

Les deux tiennent leur chal­lenge. En quelques se­maines, ils per­suadent des spon­sors, bouclent leur bud­get et se re­trouvent le 28 juin der­nier sur le mont Khui­ten, à l’ex­trême ouest de la Mon­go­lie, pour com­men­cer leur aven­ture. Adam plante son tee et ba­lance son pre­mier drive au mi­lieu d’un dé­cor mi­né­ral et dé­peu­plé. La scène se re­pro­dui­ra 20 092 fois en trois mois. À rai­son de 250 coups par jour, Adam pro­pulse la balle tou­jours dans la même di­rec­tion: cap à l’est, vers Ou­lan-ba­tor, la ca­pi­tale, qu’ils fi­ni­ront par at­teindre le 17 sep­tembre, après un ul­time putt sur le 18e trou du Bogt Golf Club, le seul par­cours de Mon­go­lie. Adam shoote et Ron, lui, joue le rôle de cad­die. Il porte un cha­riot d’une cen­taine de ki­los d’eau, de nour­ri­ture et de balles de golf –500 au to­tal. Car leur par­cours au mi­lieu des steppes se fait sans as­sis­tance. Pas de voi­tu­rette, et en­core moins de 4x4: les deux hommes se dé­placent à pied et bi­vouaquent en pleine na­ture. De quoi ré­col­ter quelques mo­ments de frousse? Pas tant que ça. “Notre plus grande frayeur, c’est quand des Mon­gols bour­rés à la vod­ka ont failli rou­ler sur notre tente avec leur 4x4 en pleine nuit, s’émeut Adam. Mais glo­ba­le­ment, les gens ont été ado­rables avec nous.” De son cô­té, Ron re­tient le po­ten­tiel gol­fique in­soup­çon­né de la po­pu­la­tion mon­gole: “Plu­sieurs gars sont ve­nus ta­per la balle avec nous. Ils n’ont pas une su­per tech­nique, mais comme ils sont forts en équi­ta­tion et au tir à l’arc, ils ont un bon sens de l’équi­libre. Les Mon­gols fe­raient d’ex­cel­lents gol­feurs.” Prendre en main un fer 8 et s’es­sayer au swing était, pour la po­pu­la­tion lo­cale, le seul bé­né­fice à ti­rer du pé­riple des deux étran­gers en go­guette. Pas un cen­time n’a été re­ver­sé sur place. La Mon­go­lie, pla­cée 143e au clas­se­ment de la Banque mon­diale des pays se­lon leur PIB par ha­bi­tant, ne ser­vait que de dé­cor aux deux aven­tu­riers. Adam et Ron, qui ont le­vé 20 000 dol­lars grâce à leur ac­tion, se dé­fendent néan­moins et ras­surent sur leur hu­ma­nisme: l’ar­gent ira en Afrique du Sud, re­ver­sé à la fon­da­tion Lau­reus, qui fa­vo­rise le sport dans les quar­tiers dé­fa­vo­ri­sés. En at­ten­dant, ils pensent dé­jà à la suite. Quelle idée plus ori­gi­nale que du golf en Mon­go­lie? Adam l’avoue, la com­pé­ti­tion est fé­roce: “Je connais un gars qui a tra­ver­sé l’ir­lande à vé­lo avec un fri­go sur le porte-bagages.”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.